X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Forgot Password

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

06 Fév 2017

Ferroviaire , Alstom , Bombardier , Ile-de-France Mobilité (ex-Stif) , RER 2N NG

Dossiers > Commande record. 3,75 milliards d’euros pour le RER nouvelle génération

Commande record. 3,75 milliards d’euros pour le RER nouvelle génération

Pas de surprise, on connaissait les vainqueurs, Alstom et Bombardier. Le 11 janvier, le contrat a été signé entre les industriels, la SNCF qui a passé commande et le Stif qui finance. Les premières rames du nouveau train à deux niveaux vont arriver très vite, sur les RER D et E. Evitons de parler de commande du siècle. Des commandes du siècle, il y a en a eu tant que l’expression ne veut plus dire grand-chose. Ce qui est sûr, c’est qu’avec 3,75 milliards, ce sera la plus grosse commande jamais financée par le Stif. Et l’une des plus grosses commandes passées par la SNCF. 3,75 milliards, pour acquérir 255 rames RER 2N NG, ou RER à deux niveaux de nouvelle génération, plus sobrement appelé par le Stif « le nouveau train d’Ile-de-France », et qui figure au catalogue des industriels sous le nom X’Trapolis Cityduplex. 255 rames, c’est la commande-cadre. En cas de besoin, le Stif (qui finance) et la SNCF (qui commande) pourraient même aller encore au-delà, jusqu’à 371 trains en tout, pour 6 milliards d’euros, sans avoir à passer de nouvel appel d’offres. Mais ce qui est tangible, commandé ferme, tout de suite, au consortium Alstom-Bombardier, c’est comme prévu une première tranche de 71 rames, pour 1,5 milliard d’euros (dont 1,155 au consortium Alstom-Bombardier, le reste revenant à la SNCF). Le nouveau train va équiper les lignes D et E du RER. La première tranche prévoit 15 rames longues de sept voitures (130 mètres) pour le RER D et 56 rames courtes de six voitures (112 mètres) pour le RER E. Après les phases d’essais, de « déverminage », d’homologation, que devraient subir quatre trains fournis au mieux à la fin 2018, les premières rames doivent entrer en service commercial en mai 2021. Un « mini-parc » sera mis en service cette première année, comptant 14 rames courtes...

L’accès à cet article est protégé

Retrouvez l’article Commande record. 3,75 milliards d’euros pour le RER nouvelle génération dans le magazine VR&T n°596

DOSSIERS PrécédEnts

Métro Doha Qatar

Bientôt des métros dans le monde entier

Yves Crozet

Les autocars et le marché voyageurs longue distance : un jeu «  perdant-perdant  » ?

Les nouveaux défis de la sûreté

Alstom-Siemens : les zones d’ombre d’une bonne nouvelle

RER A pilotage automatique

Grands prix de la région capitale 2017

Kazakhstan Alstom

Alstom parie sur l’Asie centrale

Assises de la mobilités mosaique

Rencontres nationales du transport public. A l’heure des Assises de la mobilité

Assises de la mobilité. Le grand débat

© Amtuir

Le musée des Transports urbains de Chelles rouvre au public

© Société du Grand Paris - Agence Kengo Kuma & associates

Saint-Denis-Pleyel : le manifeste en bois de Kengo Kuma

tracé CDG Express

La fin du marathon pour CDG Express ?

Bus VDL aux Pays-Bas Eindhoven

Eindhoven. Une nouvelle vision de l’électromobilité

Signaler un problème