X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Forgot Password

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez les catégories ci dessous pour être alertés dès qu'un contenu y figurant est publié sur notre site

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

dossiers partenaires

  • Un nouveau modèle de mobilité pour Bordeaux Métropol

  • Bus mobilite

    Mobilité et villes moyennes. Etat des lieux et perspectives

  • Saint Quentin En Yvelines Grand Paris

    Saint-Quentin-en-Yvelines relève le défi du Grand Paris

  • EOLE RER E

    Les huit paris d’Eole

  • Rouen metropole Normandie BHNS

    Métropole Rouen Normandie Un nouvel essor pour les transports

  • Siemens partenaire du Grand Paris

    Siemens partenaire du Grand Paris

  • Mobilité en seine et marne

    Les enjeux de la mobilité en Seine-et-Marne

  • Quai TGV usagers

    THNS – Train à Haut Niveau de Service : Retour vers le futur

  • Voiture stationnement

    La réforme de décentralisation / dépénalisation du stationnement

  • Ferroviaire Haute Normandie

    Haute-Normandie : une ambition ferroviaire

03 Mar 2017

Ferroviaire , Auvergne-Rhône-Alpes , Ile-de-france , Lyon , Paris , Gares

Dossiers > Gare de Lyon. 48 heures pour passer de 1933 à 2017

Gare de Lyon. 48 heures pour passer de 1933 à 2017

© Patrick Laval - Photorail
En un seul week-end, les 18 et 19 mars, la gestion des circulations de la gare de Paris-Lyon change de siècle. Une opération d’une ampleur peu commune, qui nécessite l’interruption de toutes les circulations pendant 48 heures, alors que les TGV, Intercités, TER et RER bénéficient d’un plan de transport inédit. Pas un seul train au départ ou à l’arrivée de la gare de Paris-Lyon pendant tout le week-end des 18 et 19 mars ! C’est le choix radical qui a été fait pour permettre la migration en une seule opération de la gestion des circulations, assurée au bout des quais de la Gare de Lyon par deux postes d’aiguillage électromécaniques Thomson, vers une nouvelle « tour de contrôle » située à 18 km en direction de Juvisy, non loin de la gare de Vigneux-sur-Seine. Techniquement parlant, la gestion des circulations d’une des gares les plus importantes de Paris va faire un gigantesque saut, passant de l’année 1933 à l’année 2017 en une seule étape ! C’est sur ce dernier point que l’opération des 18 et 19 mars est unique dans le cadre de la centralisation de la gestion des circulations à l’échelle de la France, qui implique généralement des basculements plus progressifs. La mise en service de la « tour de contrôle », sous la responsabilité de SNCF Réseau, se double, côté SNCF Mobilités, par une organisation exceptionnelle autour de l’interruption de circulation qui en découle : il n’y aura ni « opération gare morte » à la gare de Lyon ni abandon des voyageurs à leur propre sort pendant 48 heures ! Bien au contraire, car cette opération est accompagnée d’un plan de transport sur mesure, qui mobilise plusieurs gares franciliennes. Onze heures de basculement et vingt-neuf heures de vérifications Objectif : à partir du 20 mars à minuit ne subsistera à la gare de Paris-Lyon qu’un nouveau PAI (poste d’aiguillage...

L’accès à cet article est protégé

Retrouvez l’article Gare de Lyon. 48 heures pour passer de 1933 à 2017 dans le magazine VR&T n°597

DOSSIERS PrécédEnts

Comment le TGV transforme les villes

smartphone numerique application

Quel modèle économique pour l’open data ?

Aptis Alstom Bus electrique

L’insolente santé d’Alstom

Dualis du tout nouveau tram express T11

Tram Express 11 Ce que veut la SNCF… et que refusent les syndicats

Amériques. La renaissance des transports publics

Rennes sera la première ville au monde à rouler en Cityval

Bus electrique

Scania. L’éthanol boostera-t-il ses bons résultats ?

Le savoir-faire se croise à Lille

Aptis Alstom Bus electrique

Alstom se lance dans le bus électrique

Ter

Grands Prix des régions Ville Rail & Transports 2017

Equipementiers. Comment les Français peuvent s’en sortir

Vélo. La France doit passer à la vitesse supérieure

Signaler un problème