X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Forgot Password

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

27 Jan 2010

Dossiers > 407 millions de dollars de plus pour le ferroviaire canadien

407 millions de dollars de plus pour le ferroviaire canadien

La version canadienne du programme de relance économique profite au transport ferroviaire de voyageurs. Un précédent plan d’investissements de 516 millions de dollars canadiens (un dollar canadien vaut 0,65 euro), décidé fin 2007, vient d’être complété par une enveloppe de 407 millions de dollars, dans la foulée de la crise financière. Ce total de 923 millions va permettre, sans attendre un hypothétique train à grande vitesse, d’améliorer les infrastructures et le matériel utilisés par Via Rail Canada, l’agence fédérale du transport ferroviaire de voyageurs, pour déboucher sur une amélioration des vitesses et des fréquences sur les lignes les plus chargées, le triangle Montréal – Ottawa – Toronto. En matière d’infrastructures, la ligne Montréal – Toronto va connaître une métamorphose. Propriété de Canadien National, cette artère, la « subdivision Kingston », est à double voie sur la totalité des 540 km du parcours. Sur les fonds débloqués en 2007, une phase 1, en cours de réalisation, vise à la création d’une troisième voie latérale sur un total de 64 km en trois sections de 32, 20 et 12 km. Sur ces segments, les trois voies seront banalisées, comme le sont systématiquement les voies multiples sur le réseau. À Belleville, près de Toronto, une quatrième voie sera construite pour accroître la capacité de la gare. Mise en service prévue en 2011. Fait nouveau dans les mœurs ferroviaires canadiennes, la marche à droite sera posée comme prioritaire aux régulateurs, entraînant l’abandon du principe de mise à quai côté bâtiment voyageurs. Cette dernière pratique, qui occasionne des acrobaties de gestion des voies banalisées aux approches des gares en ligne, découle d’un règlement fédéral imposant le consignement de tout canton de voie principale traversée par des voyageurs à pied en gare. Logiquement, les gares de cette subdivision Kingston sont donc appelées à être dotées de passages supérieurs piétons : Belleville en banlieue de Toronto...

L’accès à cet article est protégé

Cet article est payant ou réservé aux abonnés

DOSSIERS PrécédEnts

A quoi ressemblera la ville de demain ?

L’innovation au centre des discussions

SNCF Réseau poursuit sur sa lancée en 2018

Grand Paris Express. La ligne 15 Sud sort de terre

RER 1977 Giscard d'Estaing

1977. Giscard inaugure le Réseau express régional

Busworld 2017. La dernière de Courtrai

Palmarès des mobilités 2017 – Pass Or, Argent, bronze, Grand prix des villes moyennes

Palmarès des mobilités 2017 – Les prix thématiques

Dix bonnes idées à méditer

Lignes du Grand Paris Express

Grand Paris. Quand est-ce qu’on boucle ?

Conférence. Le métro automatique en bonne voie

Club VRT octobre 2017 automobile club

Club VR&T. Où en est la révolution des Transports en Ile-de-France ?

Signaler un problème