X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Forgot Password

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

26 Juil 2017

Ferroviaire , concurrence , grande vitesse

Dossiers > Grandes lignes. Franchise ou open access ?

Grandes lignes. Franchise ou open access ?

Les sénateurs Hervé Maurey et Louis Nègre devraient présenter en septembre une proposition de loi sur l’ouverture à la concurrence dans le ferroviaire. Pour les TGV, ils se disent opposés à l’open access. En attendant les débats sur le sujet, VR&T présente les solutions mises en œuvre chez nos voisins.   Hervé Maurey, le président UDI-UC de la commission d’Aménagement du territoire et du Développement durable du Sénat, et Louis Nègre (LR), président du groupe de travail « Mobilités et transports » de cette commission, ont confirmé qu’ils comptaient présenter en septembre une proposition de loi sur l’ouverture à la concurrence des services ferroviaires de voyageurs (TGV, TER et trains d’équilibre du territoire) sans passer par la case expérimentation comme cela avait été envisagé pour les TER. En attendant sa présentation officielle, ils ont fait un point d’étape le 21 juin, rappelant qu’ils souhaitent « vivement » la concurrence, indispensable selon eux « à la survie du transport ferroviaire de voyageurs face à la concurrence exacerbée des autres modes de transport, aussi bien aérien que routier (bus, covoiturage, voiture individuelle) ». Pour les services conventionnés de voyageurs, ils rappellent que la loi devra déterminer les droits sociaux qui seront garantis aux agents sous statut transférés. « En revanche, les règles d’organisation du travail devront pouvoir être définies librement par les nouveaux entrants », estiment-ils. Ils suggèrent aussi de créer une filiale pour Gares & Connexions et de la rattacher à SNCF Réseau pour assurer son indépendance vis-à-vis de SNCF Mobilités. Mais, ajoutent-ils, « il ne faudrait pas que la dette de SNCF Réseau entrave les capacités d’emprunts et d’investissements de Gares & Connexions ». Ces suggestions ne sont pas inattendues. Plus intéressant sans doute, ils se prononcent contre l’open access pour les TGV. Sinon expliquent-ils, lorsque la concurrence sur les lignes TGV sera possible en 2021, les nouveaux opérateurs ne voudront...

L’accès à cet article est protégé

Retrouvez l’article Grandes lignes. Franchise ou open access ? dans le magazine VR&T n°602

DOSSIERS PrécédEnts

RER A pilotage automatique

Grands prix de la région capitale 2017

Kazakhstan Alstom

Alstom parie sur l’Asie centrale

Assises de la mobilités mosaique

Rencontres nationales du transport public. A l’heure des Assises de la mobilité

Assises de la mobilité. Le grand débat

© Amtuir

Le musée des Transports urbains de Chelles rouvre au public

© Société du Grand Paris - Agence Kengo Kuma & associates

Saint-Denis-Pleyel : le manifeste en bois de Kengo Kuma

tracé CDG Express

La fin du marathon pour CDG Express ?

Bus VDL aux Pays-Bas Eindhoven

Eindhoven. Une nouvelle vision de l’électromobilité

italo NTV

Grandes lignes. Franchise ou open access ?

Citybanan Enfin un tunnel pour le RER de Stockholm

TGV sur LGV SEA

BPL-SEA : 554 km de ligne de plus pour la grande vitesse

Gyroroue solowheel

Les nouveaux outils et applis de la mobilité

Signaler un problème