X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Forgot Password

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

dossiers partenaires

  • Un nouveau modèle de mobilité pour Bordeaux Métropole

  • Bus mobilite

    Mobilité et villes moyennes. Etat des lieux et perspectives

  • Saint Quentin En Yvelines Grand Paris

    Saint-Quentin-en-Yvelines relève le défi du Grand Paris

  • EOLE RER E

    Les huit paris d’Eole

  • Rouen metropole Normandie BHNS

    Métropole Rouen Normandie Un nouvel essor pour les transports

  • Siemens partenaire du Grand Paris

    Siemens partenaire du Grand Paris

  • Mobilité en seine et marne

    Les enjeux de la mobilité en Seine-et-Marne

  • Quai TGV usagers

    THNS – Train à Haut Niveau de Service : Retour vers le futur

  • Voiture stationnement

    La réforme de décentralisation / dépénalisation du stationnement

  • Ferroviaire Haute Normandie

    Haute-Normandie : une ambition ferroviaire

12 Sep 2017

Ferroviaire , Ile-de-France , Paris , Gares , Grand Paris

Dossiers > Saint-Denis-Pleyel : le manifeste en bois de Kengo Kuma

Saint-Denis-Pleyel : le manifeste en bois de Kengo Kuma

© Société du Grand Paris - Agence Kengo Kuma & associates
© Société du Grand Paris - Agence Kengo Kuma & associates
La gare du Grand Paris construite à Saint-Denis-Pleyel, l’une des plus importantes du réseau au carrefour des lignes 14, 15, 16 et 17, et proche de sites très importants prévus pour les JO, a été confiée à Kengo Kuma. L’architecte veut « réintroduire la nature dans la ville». Ce sera comme Châtelet-Les Halles ou comme le pôle de La Défense. Certes, avec 250 000 à 300 000 passagers par jour, on n’atteint pas les 750 000 passagers de Châtelet- Les Halles. Mais Saint-Denis Pleyel, confiée à l’architecte japonais Kengo Kuma, s’inscrira d’emblée dans les très grandes gares de la région. Le mercredi 5 juillet, à la maison de l’Architecture en Ile-de-France, où la SGP organisait sa cinquième séance de présentation des futures gares par leurs architectes devant une salle comble, Philippe Yvin n’a pas manqué de le rappeler. S’y rencontreront la ligne 14 prolongée, les lignes 15, 16 et 17 du Grand Paris. En correspondance, non loin de là mais pas sous le même toit, la ligne 13 et, de l’autre côté d’un immense faisceau de voies, le RER D. En 2024, si Paris a les Jeux, Saint-Denis-Pleyel sera « la gare olympique », selon Philippe Yvin. Proche du village olympique ou du centre aquatique, non loin du Stade de France. D’ici là, les prochains JO, en 2020, auront lieu à Tokyo et c’est Kengo Kuma qui construit le stade. Zaha Hadid – l’architecte anglo- irakienne décédée en 2016 – avait d’abord été choisie, mais, du fait de l’augmentation formidable du devis, le concours a été relancé au profit d’un projet moins imposant et moins coûteux. Réalisé en grande partie en bois (murs extérieurs en cèdre, charpente en mélèze), présenté comme « stade d’arbres et de verdure », il prend place dans un espace boisé. Ce n’est pas le cas...

L’accès à cet article est protégé

Retrouvez l’article Saint-Denis-Pleyel : le manifeste en bois de Kengo Kuma dans le magazine VR&T n°603

DOSSIERS PrécédEnts

Assises de la mobilité. Le grand débat

© Société du Grand Paris - Agence Kengo Kuma & associates

Saint-Denis-Pleyel : le manifeste en bois de Kengo Kuma

tracé CDG Express

La fin du marathon pour CDG Express ?

Bus VDL aux Pays-Bas Eindhoven

Eindhoven. Une nouvelle vision de l’électromobilité

italo NTV

Grandes lignes. Franchise ou open access ?

Citybanan Enfin un tunnel pour le RER de Stockholm

TGV sur LGV SEA

BPL-SEA : 554 km de ligne de plus pour la grande vitesse

Gyroroue solowheel

Les nouveaux outils et applis de la mobilité

TER en Rhône-Alpes

Cap ferré

Comment le TGV transforme les villes

smartphone numerique application

Quel modèle économique pour l’open data ?

Bus Aptis Alstom

L’insolente santé d’Alstom

Signaler un problème