X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Forgot Password

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

12 Sep 2016

Ferroviaire , concurrence , TER

Pour Alain Vidalies, expérimenter la concurrence dans les TER est « juste »

 

Vouloir expérimenter la concurrence dans les TER avant qu’elle ne soit mise en place en 2023 est « juste », selon le terme d’Alain Vidalies, le secrétaire d’Etat aux Transports, qui rappelle qu’il faudra auparavant légiférer sur cette question. « Je souhaite que nous nous mettions d’accord avec les régions sur les objectifs de l’expérimentation », indique-t-il.

Selon lui, il faudra résoudre deux questions centrales : quel sera la statut du personnel si un opérateur alternatif à la SNCF exploite des TER ? Et quel sera le périmètre de l’exploitation ? « On ne pourra pas tester la concurrence seulement sur un périmètre rentable. Il faudra une sorte de modèle réduit de ce que sont les lignes TER », prévient-il.

Et il ajoute : « Nous allons discuter région par région. Lorsque nous serons d’accord, nous pourrons écrire le texte législatif. Si c’est possible avant les élections, pourquoi pas ? Nous aurons besoin de mener l’expérimentation pendant deux ans, deux ans et demi. Après, nous pourrons établir une loi générale sur la concurrence. Mais il n’y a pas le feu… »

 

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat

Signaler un problème