X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Forgot Password

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

dossiers partenaires

  • EOLE RER E

    Les huit paris d’Eole

  • Mobilité en seine et marne

    Les enjeux de la mobilité en Seine-et-Marne

  • Ferroviaire Haute Normandie

    Haute-Normandie : une ambition ferroviaire

03 Août 2017

Ferroviaire , SNCF

Montparnasse : ce que dit le rapport

documents de référence

Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports, a reçu le jeudi 3 août le rapport qu’elle avait demandé aux présidents de SNCF Réseau et de SNCF Mobilités sur la panne de la gare Montparnasse du 29 juillet au 1er août.

Selon ce rapport, qui a aussitôt été rendu public, la panne du poste de Vanves est intervenue dans la journée du samedi 29 juillet, après des signes précurseurs d’un défaut d’isolement apparus la veille. Ce poste, mis en service en 1987 est « régulièrement inspecté ». Il a été établi, poursuit le texte, « que la panne était liée à un défaut d’isolement électrique consécutif à un câblage opéré trois semaines auparavant. Celui-ci a été établi dans le cadre des travaux de préparation de l’augmentation de capacité de la gare de Montparnasse pour faire face à la croissance attendue du TGV Océane. »

La longue durée d’investigation s’explique « par la complexité d’un poste composé de 17 armoires, 6900 câbles et connecteurs électriques et par la nécessité de conduire les investigations en l’absence de tout trafic. Le choix de transporter le maximum de clients dans la nuit de dimanche (jusqu’à 3 heures du matin) a conduit cette nuit-là à réduire la plage horaire consacrée aux recherches. »

Du fait du recours à la marche à vue, la capacité de la gare a été limitée à « environ 3 trois TGV par sens et par heure ». Sur les trois journées, « 507 TGV sur les 629 prévus ont pu circuler, soit environ 80 % »

L’information des voyageurs TGV « a connu des discordances entre les différentes sources (panneaux d’information en gare ; site internet SNCF.com et applications ; agents d’accueil et gilets rouges).»

La ministre des Transports prend acte des conclusions de ce rapport, dans lequel la SNCF formule une série de neuf recommandations, visant à mieux prévenir et gérer les pannes ; à renforcer les plans de continuité en cas d’incident ; et à améliorer l’information des voyageurs.

Elisabeth Borne demande à la SNCF de mettre en œuvre immédiatement l’ensemble de ces recommandations. Avec deux chantiers prioritaires SNCF Réseau doit mettre à jour les procédures d’exploitation des grandes gares en situations dégradées, et les tester grâce à des exercices réguliers ; SNCF Réseau va de plus proposer à l’EPSF (Etablissement public de sécurité ferroviaire) une révision des règles de gestion du trafic, garantissant la totale sécurité des voyageurs tout en permettant une meilleure reprise des circulations en cas d’incident;

SNCF Mobilités va pour sa part proposer un calendrier précis d’amélioration du système d’information des voyageurs pour le rendre plus réactif et plus cohérent.

Un premier point d’étape de ces travaux devra être fait devant les conseils de surveillance et d’administration du groupe public ferroviaire, puis à la ministre dans un délai de trois mois.

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat

Signaler un problème