fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

A Grenoble, le vélo, et après ?

Article présent dans le dossier : Ce que les nouveaux maires écolos vont changer

Il était le premier écolo à la tête d’une ville de plus de 100 000 habitants. Eric Piolle a fait de Grenoble le laboratoire de l’écologie municipale. Et, dans cette cuvette des Alpes où la pollution et le trafic routier représentent un enjeu majeur, la question des mobilités était au cœur de sa politique. Voir Eric Piolle déambuler à vélo, casque sur la tête, est devenu l’image d’Epinal de Grenoble. Mais, au-delà de cette image, quels sont son bilan et ses perspectives pour son nouveau mandat ?

C’est une indéniable réussite du mandat d’Eric Piolle : le vélo. Le maire écologiste a fait de Grenoble la capitale urbaine de la bicyclette : selon l’Insee, plus de 17 % des actifs grenoblois rejoignent leur travail à vélo tous les jours (ils étaient 15,2 % en 2017). Cela fait de Grenoble la première ville de France, devançant Strasbourg. « Depuis 2014, nous avons stimulé l’ensemble du système vélo avec de nouvelles pistes, mais aussi du stationnement sécurisé dans les gares et parkings-relais de l’agglomération », liste Yann Mongaburu, le président du Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise (SMMAG) et conseiller municipal proche d’Eric Piolle. « Nous avons aussi étendu le service de location de bicyclettes " Métrovélo ", qui est passé de 3 500 à près de 9 000 vélos, et enfin multiplié les stages de remise en selle dans la métropole ».

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Ce que les nouveaux maires écolos vont changer dans le magazine VR&T n°639

DOSSIERS PrécédEnts

Ligne 14 prolongement

Quelles perspectives pour le métro automatique

Matériel Allemagne

Le train léger existe-t-il ?

Bus Solaris

Electromobilité. Quand la relance passe au vert

Centre ville Montpellier

La gratuité des transports fait toujours débat