fbpx

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

04 Juil 2019

start up

Dossiers > Comment les start-up inventent la mobilité de demain > Le cycle de vie d’une start-up

Le cycle de vie d’une start-up

Article présent dans le dossier : Comment les start-up inventent la mobilité de demain

1 - Idéation - Le concept est confronté à la maturation du marché cible : positionnement, business model, promesse de valeur (proof of value). - Financement : sur fonds propres (fondateurs) 2 - Création - Création de l’entreprise et test de la version bêta du produit/de la fonctionnalité auprès des premiers utilisateurs. - Financement : famille, amis, subventions - Taille : moins de 3 employés + stagiaires 3 - Amorçage et pivotement - La start-up se frotte au marché et peut être obligée de « pivoter », c’est-à-dire modifier son concept de départ. C’est aussi la phase de recrutement pour occuper les postes clé. - Financement : première levée de fonds (« seeding » : 500 000 à 1 million d’euros) - Taille : entre 3 et 15 employés 4 - Scaling (capacité à se développer très vite) - La start-up a atteint un chiffre d’affaires non négligeable, elle est capable de générer de la demande et de la croissance. Dans le langage des start-up, elle est prête pour la série A. - C’est la phase d’accélération : recrutement de talents et levées de fonds. Moment clé pour la survie de la start-up. - Financement : deuxième levée des fonds de 1 à 5 millions d’euros pour accompagner la croissance. - Taille : entre 15 et 80 employés 5 - Expansion - Dans cette phase, la start-up étend son offre sur plusieurs marchés, notamment à l’international avec des barrières culturelles, technologiques et législatives. - Elle est en série B. - L’échec sur un marché peut être fatal pour la start-up - Financement : 3e levée de fonds : + de 5 millions d’euros - Taille : plus de 80 employés 6 - Exit (sortie) Elle ...

Il vous reste 83% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Comment les start-up inventent la mobilité de demain dans le magazine VR&T n°625-626

DOSSIERS PrécédEnts

Feu vert pour les téléphériques français

Ces tunneliers qui creusent le ventre du Grand Paris

Le RER s’exporte en régions

Salon de l’UITP – Cap sur le zéro émission

Comment les start-up inventent la mobilité de demain

Stationnement. Les nouveaux conflits d’usage de l’espace public

Spécial UITP – Le modèle suédois

Spécial UITP – Bus et cars : la transition énergétique vue par les constructeurs suédois

Spécial UITP – Crossway « Natural Power », les nouveaux cars propres d’Iveco

La Bretagne remporte le Grand prix TER

La nouvelle route

RATP Dev et Keolis en lice pour le métro de Buenos Aires