fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

13 Mar 2020

Stationnement , Streeteo , urbanisme , voirie

Dossiers > Stationnement, une réforme inaboutie > Les effets positifs de la nouvelle politique toulousaine

Les effets positifs de la nouvelle politique toulousaine

Article présent dans le dossier : Stationnement, une réforme inaboutie

Toulouse, qui a fortement augmenté les amendes pour non-paiement de stationnement, tire un bilan positif : les taux de paiement et de rotation des véhicules ont progressé. La « Ville Rose » en a aussi profité pour revoir les emplacements réglementés.

Dans le cadre de la loi MAPTAM entrée en vigueur au 1er janvier 2018, la ville de Toulouse a choisi de fixer le Forfait Post-Stationnement (FPS) à 30 euros, soit un quasi-doublement par rapport à l'amende pénale de 17 euros. La limitation horaire du stationnement a été fixée à deux heures. « Le bilan est positif car la loi permet d’améliorer le respect et le taux de rotation, affirme Jean-Michel Lattes, premier adjoint au maire de Toulouse, en charge de la gestion du stationnement. Nous constatons pour 2018 une trajectoire de recettes à la hausse qui peut être attribuée à l’effet plus dissuasif du FPS à 30  euros, le niveau de contrôle étant similaire à celui de 2017 ». Les enquêtes réalisées sur certains secteurs de la ville permettent de constater que le taux de respect (hors abonnés résidents) est passé de 17-20 % avant la mise en place de la réforme à une estimation d’environ 30 % aujourd’hui. « On sent une amélioration du respect, mais ce n’est pas encore d’une efficacité absolue », relativise-t-il.

Une expérimentation est en cours à Toulouse pour enregistrer les plaques d’immatriculation à partir d’une voiture et de verbaliser automatiquement ...

Il vous reste 86% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

DOSSIERS PrécédEnts

Panoramique des dômes

Les régions misent sur leurs trains touristiques

Europorte France

Spécial Fret et Logistique. Un plan vert sinon rien

IA

L’intelligence artificielle au service de la route

Tunnelier

Ile-de-France : La relance des grands chantiers