fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

03 Mar 2014

Saragosse , Espagne

L’horizon s’éclaircit pour la liaison Pau – Saragosse

Mis à jour le 23 mai 2017

Avec la signature, le 19 février, par le préfet des Pyrénées-Atlantiques de l’arrêté déclarant d’utilité publique les travaux nécessaires à la reprise du trafic ferroviaire entre Oloron-Sainte-Marie et Bedous (section fermée aux voyageurs depuis 1980), un feu vert est donné au chantier voulu par le conseil régional d’Aquitaine et qui doit, à terme, se prolonger jusqu’à Canfranc et permettre la réouverture de la ligne internationale Pau – Saragosse, interrompue depuis 1970. La première étape vers cette réouverture a été la remise en service des 35 km de Pau à Oloron, en janvier 2011.
La région Aquitaine financera seule les travaux entre Oloron et Bedous, soit 105 millions d’euros déjà prévus à son budget. Sur les 25 km entre les deux localités, les ouvrages d’art sont en bon état, mais il faut revoir les passages à niveau, les gares et, bien sûr, la voie.
L’exploitation voyageurs se ferait par autorail depuis Pau. Le trafic marchandises attendra la prolongation jusqu’au Somport, sachant qu’aujourd’hui une moyenne de 800 tonnes de maïs est acheminée chaque jour ouvrable par la route depuis le Béarn vers les silos de Canfranc et l’Espagne.
Michel GARICOÏX

...

L'accès à la totalité de l'article ( 183 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Vous avez déjà un compte ?

Connectez-vous

S’abonner à

Ville, Rail & Transports

ou

Acheter à la carte

Porte-monnaie électronique
à partir de 20 €

Je découvre les offres

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat