Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Ile-de-France Mobilités va lancer un appel d’offres tram+ bus

© Itram (Richez_Associés - Ingérop - Sétec) - Exfolio
T9+bus. C’est le périmètre du premier appel d’offres concernant les bus qui devrait être lancé par Ile-de-France Mobilités d’ici la fin de l’année. Le prochain conseil de l’ex-Stif, mercredi, doit acter ce périmètre. L’appel d’offres à proprement parler doit être lancé au cours de l’année. Pourquoi associer le futur tram Porte-de-Choisy - Orly (ville) à des lignes de bus proches de cet axe, dites « Bord de l’eau » ? Pour mieux gérer les situations perturbées, précise-t-on à Ile-de-France Mobilités. Avec ce premier appel d’offres, l’ex-Stif se met en ordre de marche pour que la  mise en concurrence des bus de grande couronne commence  le 1er janvier 2021. Les périmètres ne sont pas définitivement arrêtés mais ces lignes de bus devraient être réparties entre 40 et 50 lots. Ces futurs appels d’offres sont contestés par la plupart des opérateurs de grande couronne, regroupés dans l’association Optile, qui ne comprennent pas pourquoi la RATP dispose par rapport à eux d’un délai de trois ans avant d’affronter des concurrents. Ils l’ont fait savoir, en un premier temps, par une lettre de recours gracieux adressée à Valérie Pécresse. Le Front de gauche aussi a protesté contre cette mise en concurrence. Pour Fabien Guillaud-Bataille, conseiller régional et administrateur d’IDF Mobilités, « Valérie Pécresse veut engager la mise en concurrence de lignes importantes comme le Tram T9 et les réseaux de bus Bord de l’eau, de Sénart, du Mantois et du Grand Ouest. Ce passage en délégation de service public est une menace sur la qualité de service des transports de notre région. Une menace également pour l’emploi et les salariés ». Le conseil du d'Ile-de-France Mobilités de mercredi devrait aussi acter l’expérimentation d’arrêts à la demande pour les bus de nuit, annoncée par Valérie Pécresse, afin de protéger les femmes de risques d’agressions. Et décider de l’installation de fibre optique...

L’accès à cet article est protégé

Cet article est payant ou réservé aux abonnés

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat

Signaler un problème