fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

23 Sep 2014

Ile-de-France , Paris

Les transporteurs routiers opposés au péage poids-lourds à Paris

Mis à jour le 23 mai 2017

L'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE), qui regroupe des TPE et PME du transport routier, a dénoncé, le 22 septembre, le projet de péage de transit poids-lourds sur le périphérique parisien annoncé, le 21 septembre, par la Mairie de Paris. 

La taxe, qui ne touche que les camions de plus de 3,5 tonnes, s'élèvera en moyenne à 0,13 EUR par kilomètre et devrait rapporter cinq millions d'euros par an à Paris, 550 millions pour l'ensemble du pays, a précisé Christophe Najdovski, adjoint EELV chargé des transports.

Selon l'OTRE, le péage de transit poids-lourds est un dispositif fiscal national, qui ne peut donc pas "être appliqué localement". 

Le boulevard périphérique parisien, ainsi que l'ensemble des autoroutes d'Ile-de-France, sont inclus dans les 4 000 km touchés par ce péage dans l'Hexagone, a confirmé le ministère des Transports à l'AFP. Le ministère précise néanmoins que ce mécanisme, défini par l'amendement adopté le 26 juin à l'Assemblée, est un dispositif national et qu'il manque encore des textes réglementaires pour pouvoir être mis en oeuvre. Il a aussi souligné que des discussions avec les transporteurs sont encore en cours.

« Il s'agit d'un acte administratif de la Ville de Paris, qui définit l'intégration du périphérique dans le réseau », précise le ministère. 

La fédération patronale prédit par ailleurs que ce péage « aura une incidence sur les prix des produits quotidiens ».

Plutôt que d'améliorer la qualité de l'air, l'OTRE redoute également que la décision de la Mairie de Paris ne repousse plus loin les camions sur le réseau routier francilien. 

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat