Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

19 Avr 2010

Non Classé

Le Sapsan subit la révolte des riverains

Jets de pierres, tirs de fusil, sabotage des caténaires… Vu par les riverains comme un « train pour les riches », le Sapsan, premier train à grande vitesse russe inauguré il y a quatre mois pour relier Moscou à Saint-Pétersbourg en 3 heures 45, est la cible d’actes de vandalisme. La compagnie RZD en a recensé 14. En janvier, un habitant d’un village de la région de Tver a jeté un bloc de glace, justifiant son geste comme une vengeance après avoir été renversé par le souffle du train qui roule à 250 km/h. Les riverains se disent excédés par les nuisances occasionnées et l’absence de règles de sécurité, alors que le train circule sur les voies traditionnelles, loin d’être adaptées à la grande vitesse. Ils sont également furieux de voir que plusieurs autres trains, dont l’omnibus bon marché, ont été supprimés avec la mise en circulation du Sapsan dont les billets coûtent de 115 dollars en 2de classe à 175 dollars en 1re classe.

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat

Signaler un problème