Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

03 Mar 2017

Ferroviaire , Ile-de-France , Paris , Alstom

Dossiers > Le Coradia Liner V160 en service sur Paris – Belfort

Le Coradia Liner V160 en service sur Paris – Belfort

© Patrick Laval - Photorail

Le 6 février, les premières rames Coradia Liner V160 sont entrées en service commercial entre Paris, Troyes et Belfort. Premier aperçu du nouveau train Intercités d’Alstom, qui commencera par remplacer les Corail sur les relations non électrifiées ou partiellement électrifiées.

Ce n’est pas tous les jours qu’un nouveau matériel fait son apparition sur le réseau ferré français. Pourtant, le départ du premier Coradia Liner V160 en service régulier de la gare de Paris-Est pour Troyes et Belfort, le lundi 6 février à 13h12, a été assez discret. Alors qu’il marque l’entrée des trains Intercités dans une nouvelle ère : celle du remplacement des rames Corail tractées par des rames automotrices.
Tout comme les trains régionaux Régiolis, dont ils sont techniquement très proches, ces trains Intercités, dont l’appellation est Coradia Liner V160 pour Alstom, font partie du contrat-cadre « porteur polyvalent » signé en 2009, qui porte sur un maximum de 1 000 trains. « Sur ce contrat-cadre, 255 ont été commandés, en incluant les 34 Intercités », rappelle Laurent Meyer, responsable Etudes des projets chez Alstom à Reichshoffen. Ces trains Intercités ont été commandés à Alstom par la SNCF en octobre 2013 pour exploiter les trains d’équilibre du territoire (TET), avec la DGITM (Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer) comme donneur d’ordre. Aujourd’hui, il est prévu que ces 34 premiers trains équipent deux grandes lignes : Paris – Troyes – Belfort (depuis le 6 février, en commençant avec deux allers et retours par jour) et Nantes – Bordeaux. A cette première tranche devrait prochainement s’ajouter une commande de 30 rames TET supplémentaires, passée en conseil d’administration de la ...

L’accès à ce dossier est protégé

Retrouvez le dossier Le Coradia Liner V160 en service sur Paris – Belfort dans le magazine VR&T n°597

DOSSIERS PrécédEnts

Ouvrir à tout prix

Les RER à la peine dans une Ile-de-France en chantier

2,818 milliards pour moderniser le réseau ferré

Train à hydrogène. Un bon filon pour Alstom

Les constructeurs veulent « verdir » les trains

Hyperloop. « Une formidable escroquerie technico-intellectuelle »

Nouveaux horaires 2019 : le début du grand ménage ?

Palmarès des mobilités 2018

ZF invente la mobilité de nouvelle génération

RER D : diviser pour mieux gérer

« Notre objectif est d’investir 500 millions d’euros à l’international »

La première ligne à grande vitesse d’Afrique

Signaler un problème