fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

02 Oct 2018

Dossiers > Les Grands Prix de la Région Capitale 2018 > Gestion de projet

Gestion de projet

Article présent dans le dossier : Les Grands Prix de la Région Capitale 2018

Le prix couronne une réalisation qui modifie l’usage de l’espace régional et qui peut se révéler particulièrement importante pour l’aménagement du territoire.

Le vainqueur Parrainé par Groupe RATP  

Le ripage des Ardoines en mai 2018

Le week-end des 19, 20 et 21 mai, le trafic du RER C a été totalement interrompu entre Paris-Austerlitz et Juvisy (Essonne) pendant 54 heures. Le temps nécessaire à la mise en place du couloir de correspondance entre le RER C et la future ligne 15 Sud du Grand Paris Express dans la gare des Ardoines à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). L’opération, qui a mobilisé 160 personnes a été précédée d’un an de travaux préparatoires. Le cadre en béton a été poussé jusqu’à son emplacement définitif. Le ripage a duré 9 heures (soit 4 m/h). Les équipes ont ensuite reconstitué les voies et les quais, le tout terminé avec une heure d’avance sur le planning. Ces travaux d’interconnexion s’élèvent à 60 millions d’euros, financés par la SGP (67 %), l’Etat, la région Ile-de-France et la SNCF. C’était le chantier le plus complexe de l’année pour SNCF Réseau : 54 heures pour faire glisser la structure sous les voies, soit 35 mètres à parcourir (4 mètres par heure), 3 000 tonnes à faire bouger (le poids de dix Airbus A380),6 000 m3 de terres à enlever (un camion toutes les 90 secondes au temps fort du déblaiement).

DOSSIERS PrécédEnts

Panoramique des dômes

Les régions misent sur leurs trains touristiques

Europorte France

Spécial Fret et Logistique. Un plan vert sinon rien

IA

L’intelligence artificielle au service de la route

Tunnelier

Ile-de-France : La relance des grands chantiers