Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

07 Mar 2019

Dossiers > La montée en puissance de SNCF Réseau

La montée en puissance de SNCF Réseau

SNCF qui doit devenir un groupe plus unifié est en train de mettre en place son futur schéma de fonctionnement dans lequel les trois Epic devraient laisser la place à sept sociétés anonymes. Avec SNCF Réseau comme pivot du système.

 

Qui gouvernera le groupe SNCF à partir du 1er janvier 2020 ? Et comment ? Y aura-t-il un conseil d’administration avec un président non exécutif comme aujourd’hui ou un PDG tout puissant, ou encore un conseil de surveillance avec un directoire ? Toutes ces questions ont fait l’objet d’intenses discussions entre la direction du groupe ferroviaire et le gouvernement qui doit prochainement publier une ordonnance sur le sujet.

Le schéma de fonctionnement de la SNCF, qui doit devenir un groupe plus unifié, est aussi en train d’être mis en place. On sait que les trois

Epic d’aujourd’hui devraient laisser la place à sept sociétés anonymes, presque toutes détenues à 100 % par l’Etat : la holding SNCF, Réseau, Gares & Connexions (qui sera filiale de Réseau), Fret, Geodis, Mobilités Voyageurs et Keolis (filiale de Mobilités).

Dans ce dispositif, SNCF Réseau sera le futur pivot du système comme l’ont plusieurs fois répété Guillaume Pepy, le PDG de SNCF Mobilités, et Patrick Jeantet, le PDG de SNCF Réseau. Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ? D’un côté, SNCF Mobilités doit devenir une société agile, abaissant au maximum ses ...

L’accès à ce dossier est protégé

Cet dossier est payant ou réservé aux abonnés

DOSSIERS PrécédEnts

La montée en puissance de SNCF Réseau

Electromobilité partie 1 : 1000 bus électriques pour l’Ile-de-France. Comment la RATP se mobilise

Electromobilité partie 2 : Amsterdam, numéro 1 de l’électromobilité en Europe

Les nouveaux défis des commissionnaires de transport

Siemens-Alstom. Les leçons d’un revers

Les pistes de Thierry Dallard pour abaisser les coûts du Grand Paris Express

Rennes chamboule tout avant l’arrivée de sa deuxième ligne de métro

Networking au féminin dans les transports

La révolution billettique

Les guichets de vente baissent le rideau

Recherche diplômés (presque) désespérément

Daimler Bus mise sur la fabrication française