fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Rénovation du réseau, la grande mobilisation

23 Jan 2024

Infrastructure , Rénovation , réseau , SNCF

Dossiers > Rénovation du réseau, la grande mobilisation

Cette année, 3,2 milliards d’euros seront consacrés à la régénération ferroviaire. Soit 300 millions d’euros de plus qu’en 2023 afin de rajeunir l’infrastructure. SNCF Réseau cherche à donner de la visibilité aux industriels auxquels elle fait appel, pour les pousser à investir dans des outils performants.

La trajectoire va dans le bon sens. Après avoir investi 2,9 milliards d’euros en 2023, SNCF Réseau devrait consacrer cette année 3,2 milliards à la rénovation de l’infrastructure. Un surplus apporté exclusivement par le groupe SNCF grâce à ses bénéfices versés à un fonds de concours. L’objectif affiché par le ouvernement est d’arriver à un investissement de 4,5 milliards d’euros en 2027, puis de poursuivre sur cette tendance les années suivantes. Déjà une bonne nouvelle : avec 1 000 km de voies rénovées chaque année, leur vieillissement a été stoppé. Mais pour mettre fin au vieillissement de tous les composants du réseau, il faudra encore attendre au moins jusqu’en 2030. Aujourd’hui, l’âge moyen du réseau français tourne autour de 28 ans contre 17 ans en Allemagne. La plus grande partie du budget régénération va à des contrats passés avec des industriels (dans la construction, la signalisation, les équipements…). D’où l’importance de donner de la visibilité à toute la filière pour lui permettre d’investir dans des outils performants. « Il faut, par exemple, compter 80 à 100 millions d’euros pour acheter un train-usine. Les industriels ont donc besoin d’avoir au minimum cinq ans de visibilité sur les investissements à venir sur l’infrastructure ferroviaire, et même plutôt sept ans », souligne-t-on côté SNCF Réseau.

Il vous reste 80% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Rénovation du réseau, la grande mobilisation dans le magazine VR&T n°679

DOSSIERS PrécédEnts

Le bilan 2023 des grands groupes de transport

Equipementiers & services : la SNCF à la rencontre des fournisseurs du Grand Est pour les décarboner

Où en est l’ERTMS en France ?

Mauvaise passe pour le titre unique