fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

10 Mai 2016

TER

Dossiers > Transport régional. Nos voisins maîtrisent mieux les coûts

Transport régional. Nos voisins maîtrisent mieux les coûts

L’Association française du rail a comparé les systèmes de transport ferroviaire régional français, allemand, britannique et italien. Une même tendance, dans tous les pays : un renforcement
de l’offre, de la fréquentation, et même de la part modale. Mais le coût du TER français, toujours en monopole, a tendance à déraper.… Un argument qui plaide pour un recours à l’ouverture.

L’Association française du rail (Afra), qui regroupe les opérateurs alternatifs à la SNCF, vient de se pencher sur les performances des systèmes ferroviaires régionaux de nos voisins allemands, britanniques et italiens. Et comparé ces performances à celles du système français.
La comparaison n’est pas aisée. Le rail britannique connaît une concurrence généralisée en même temps que régulée. Mais les franchises, proches de nos délégations de service public, peuvent intégrer à la fois des services régionaux, périurbains ou intercités. D’où la difficulté de parler de trains régionaux dans un pays qui, en outre, ne possède pas encore vraiment d’autorités organisatrices pour ces services, situation qui devrait changer avec la dévolution en cours.
Les Italiens connaissent eux aussi la concurrence dans le transport de voyageurs, mais elle est surtout effective dans la grande vitesse. Dans le transport régional, qui est, lui, régulé, la concurrence reste faible. 18 ans après le transfert aux régions de la gestion de leurs services conventionnés, Trenitalia, note l’Afra, « reste l’opérateur principal mais les opérateurs alternatifs – une vingtaine – représentent tout de même 15 % du trafic et opèrent sur 20 % de la longueur du ...

Il vous reste 84% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Transport régional. Nos voisins maîtrisent mieux les coûts dans le magazine VR&T n°587

DOSSIERS PrécédEnts

© Patrick Laval

Le transport public face aux enjeux écologiques

© POMA

Le téléphérique trouve sa place

© DR

Lyon – Turin Les atermoiements français

© European Moblity

Les rendez-vous incontournables du Salon européen de la mobilité