fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

15 Sep 2020

écologie , Elections municipales , maires , municipales 2020 , vélos , Verts

Dossiers > Ce que les nouveaux maires écolos vont changer > A Strasbourg, la relance des grands travaux

A Strasbourg, la relance des grands travaux

Article présent dans le dossier : Ce que les nouveaux maires écolos vont changer

Le programme prévu par la nouvelle majorité verte s’inscrit dans la continuité de l’ancienne équipe municipale menée par le socialiste Roland Ries. Mais en accentuant l’effort et en accroissant les financements en faveur des transports publics et des mobilités douces.

« C’est le moment d’investir pour l’avenir, de changer de braquet. » Alain Jund, vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg en charge des Mobilités, s’apprête à décliner à l’échelle de l’agglomération le programme qui a permis aux écologistes de remporter les élections municipales à Strasbourg le 28 juin dernier. Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg, a promis un « grand emprunt » de 350 millions d’euros destinés à financer la rénovation thermique des logements et du bâti public, la végétalisation de l’agglomération et le financement des infrastructures de transport. Deux jours après son élection, un premier contact avec la Banque des Territoires a permis d’évoquer ces financements. Mais toutes les questions budgétaires restent à trancher. « Nous allons dans un premier temps affiner le coût du Covid sur les finances locales, et voir avec le Gart comment nous pourrions travailler sur des financements d’infrastructures de transports en commun. Les appels à projets de l’Etat ont fortement diminué », regrette Alain Jund. Le contenu des projets liés à la nouvelle politique de ...

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Ce que les nouveaux maires écolos vont changer dans le magazine VR&T n°639

DOSSIERS PrécédEnts

Ligne 14 prolongement

Quelles perspectives pour le métro automatique

Matériel Allemagne

Le train léger existe-t-il ?

Bus Solaris

Electromobilité. Quand la relance passe au vert

Centre ville Montpellier

La gratuité des transports fait toujours débat