fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

12 Nov 2019

Guillaume Pépy

Dossiers > Nos années Pepy > Le client au cœur du système

Le client au cœur du système

Article présent dans le dossier : Nos années Pepy

Guillaume Pepy en visite a la Gare de Lyon a Paris

Guillaume Pepy en visite à la Gare de Lyon à Paris, le 16 avril 2010.

 

La victoire sur RFF, Daniel Cukierman ne la dément pas. « Mais cela n’est pas un projet stratégique », remarque-t-il. Lui aussi fait partie du club des anciens dircab de Jacques Fournier et, après avoir dirigé France Rail Publicité et Gares & Connexions, il a quitté le groupe public pour Veolia. Le projet stratégique, c’est de mettre le client au cœur du système et d’en faire un levier pour changer les fonctionnements de l’entreprise. C’est l’objectif de Pepy. Avec cette limite, on peut ajouter, que le client qu’il vise, c’est celui qui peut choisir la voiture ou l’avion et à qui il faut faire préférer le train. L’avion, Pepy le connaît et l’aime sans doute plus que le train, même s’il n’aime aucune entreprise autant que la SNCF. Une SNCF dont il veut faire l’équivalent d’une compagnie aérienne. Quant au client, il le choie tout autrement que Louis Gallois le souhaitait d’abord. Découvrant la jungle tarifaire de la SNCF, Gallois demande que tout devienne clair, lisible, et qu’on fasse un « jardin à la française ». Ce n’est pas la voie que prendra très vite une SNCF qui, en jouant du yield management, en créant dès l’an 2000 voyages-sncf.com, (aujourd’hui OUI.sncf), a dû faire face à un monde complètement chamboulé par l’apparition d’Internet ...

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

DOSSIERS PrécédEnts

Panoramique des dômes

Les régions misent sur leurs trains touristiques

Europorte France

Spécial Fret et Logistique. Un plan vert sinon rien

IA

L’intelligence artificielle au service de la route

Tunnelier

Ile-de-France : La relance des grands chantiers