fbpx

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

14 Sep 2018

Dossiers > La SNCF conjugue le TGV au futur

La SNCF conjugue le TGV au futur

En commandant 100 rames du TGV du futur à Alstom, la SNCF assure à la grande vitesse un avenir. SNCF Mobilités a attendu pour passer commande que le gouvernement, dans la foulée de la réforme ferroviaire, stabilise les péages de la grande vitesse. Les premières rames du nouveau train devraient circuler en 2023. Un TGV emportant 10 % de passagers en plus et que la SNCF compte exploiter et maintenir à coûts réduits.

 

Cette fois, c’est la bonne. Le conseil d’administration de SNCF Mobilités a passé commande à Alstom le 26 juillet de 100 rames de TGV dit du futur, appelé par Alstom Avelia Horizon. Commande ferme, sans tranches optionnelles. Rappelons les grands chiffres. 25 millions la rame au lieu de 30 ou 31. C’est conforme à ce qu’avait fixé Barbara Dalibard, alors à la tête de Voyages SNCF : plus question d’acheter des rames à 30 millions pièce pour 500 voyageurs. Soit une commande revenant à trois milliards d’euros pour la SNCF, sur fonds propre, les 500 millions d’écart s’expliquant des coûts d’homologation et, selon le communiqué d’Alstom, par des « options et services » pour 190 millions d’euros. Ces 100 rames, plus capacitaires, mieux exploitées, en remplaceront 150.

Moins cher, plus capacitaire : cela a l’air de s’imposer, et pourtant, cela a mis le temps. On se souvient d’une réunion du Comité stratégique de filière ferroviaire, à Valenciennes, au cours de laquelle le ministre de l’Industrie d’alors, Arnaud Montebourg, avait fixé comme objectif 2017 pour la première rame… Ce train ne ...

Il vous reste 85% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier La SNCF conjugue le TGV au futur dans le magazine VR&T n°615

DOSSIERS PrécédEnts

Feu vert pour les téléphériques français

Ces tunneliers qui creusent le ventre du Grand Paris

Le RER s’exporte en régions

Salon de l’UITP – Cap sur le zéro émission

Comment les start-up inventent la mobilité de demain

Stationnement. Les nouveaux conflits d’usage de l’espace public

Spécial UITP – Le modèle suédois

Spécial UITP – Bus et cars : la transition énergétique vue par les constructeurs suédois

Spécial UITP – Crossway « Natural Power », les nouveaux cars propres d’Iveco

La Bretagne remporte le Grand prix TER

La nouvelle route

RATP Dev et Keolis en lice pour le métro de Buenos Aires