Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

05 Nov 2016

Dossiers > Le 100e Regio 2N, Livré aux Hauts-de-France

Le 100e Regio 2N, Livré aux Hauts-de-France

Le 17 octobre, quasiment deux ans jour pour jour après l’inauguration de la mise en service commercial du premier Regio 2N, en Bretagne, le centième de ces trains à grande capacité est remis à Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France. Une région où Bombardier a conçu et fabriqué, dans son usine de Crespin, ce matériel innovant par son architecture, qui fait alterner les voitures courtes à un niveau, spécialisées dans les montées et descentes des voyageurs, et celles à deux niveaux, où se trouvent la plupart des places assises.

Ce matériel est un représentant de la plateforme OMNEO, qui peut se décliner selon les spécificités des clients et celles des dessertes ferroviaires de grande capacité, du périurbain à l’intercités en passant par les TER. Outre le franchissement de la barre symbolique de la centième rame, ces derniers mois ont été riches pour la plateforme OMNEO : marches d’essais à Velim (République tchèque) de la version à 200 km/h du Regio 2N pour les Pays de la Loire, dite V200 ; débuts des essais de la première rame en version Ile-de-France ; essais de la version extralongue, dite XL, pour les Hauts-de-France… Mais aussi travaux préliminaires, en vue du développement d’une version pour les TET en Normandie, de l’OMNEO Premium. Après avoir été « l’A380 du TER », en reprenant les termes de Guillaume Pepy, président de la SNCF, la plateforme de Bombardier s’apprête à améliorer les dessertes du bassin parisien, tout en visant le remplacement des trains Corail les plus fréquentés.

Consulter le dossier

DOSSIERS PrécédEnts

La révolution billettique

Les guichets de vente baissent le rideau

Recherche diplômés (presque) désespérément

Daimler Bus mise sur la fabrication française

Les RER à la peine dans une Ile-de-France en chantier

2,818 milliards pour moderniser le réseau ferré

Train à hydrogène. Un bon filon pour Alstom

Ouvrir à tout prix

Les constructeurs veulent « verdir » les trains

Hyperloop. « Une formidable escroquerie technico-intellectuelle »

Nouveaux horaires 2019 : le début du grand ménage ?

Palmarès des mobilités 2018