fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

27 Nov 2013

Un fonds pour soutenir la filière ferroviaire

Mis à jour le 23 mai 2017

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et son homologue aux Transports, Frédéric Cuvillier, ont annoncé le 26 novembre la création d’un fonds destiné à soutenir la filière ferroviaire. Baptisé Croissance Rail, il est doté de 40 millions d’euros, dont 10 millions venant de la banque publique d’investissement Bpifrance, auxquels s’ajoutent 14 millions d’Alstom, 6 millions de Bombardier, 7 millions de la SNCF et 3 millions de la RATP.
« Ce fonds existe en réalité depuis juillet », précise Pierre Farin, le directeur d’investissements de Croissance Rail, qui a commencé à prospecter. L’objectif est d’identifier les PME les plus performantes, pour les soutenir dans leur développement. 150 PME ont d’ores et déjà été recensées comme étant susceptibles de percevoir un financement de Croissance Rail, indique Bpifrance. Que ce soit dans le domaine du matériel, majoritairement concerné par ce nouveau fonds, mais aussi dans le domaine des infrastructures, des services ou des systèmes.
Toute société « capable de fédérer des ensembles plus performants dans la filière », en croissance et faisant preuve d’innovation peut se porter candidate. Croissance Rail, qui prendra une participation minoritaire dans la société en cas de décision d’investissement, exclut d’avance les sociétés en déficit structurel.
« Croissance Rail a vocation à investir de un à quatre millions d’euros par candidat. Ce qui représente entre 10 à 15 investissements dans la durée », souligne Bertrand Finet, directeur exécutif à la direction des fonds propres PME de Bpifrance. Un fonds prévu pour durer 8 ans.

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat