fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

21 Déc 2016

SNCF , SNCF Réseau

SNCF réseau approuve son 1er contrat de performance

Mis à jour le 23 mai 2017

Le conseil d'administration de SNCF Réseau a voté le 20 décembre au soir son premier projet de contrat de performance conclu avec l’Etat. Un engagement, inscrit dans la réforme ferroviaire de 2014 et qui « donne une visibilité à moyen terme, long terme, sur nos objectifs stratégiques, qui sont confirmés, et sont : priorité à la modernisation et à la rénovation du réseau, une politique d'innovation affirmée (…) et toujours une priorité donnée à la sécurité », a déclaré Patrick Jeantet, le président de SNCF Réseau. Ce contrat « acte la progression des budgets consacrés à la modernisation du réseau à un niveau jamais atteint auparavant »,indique par ailleurs le communiqué du gestionnaire d’infrastructures. Il prévoit que plus de 34 milliards d'euros, financés par SNCF Réseau, l'Etat, et la hausse des péages, seront investis entre 2017 et 2026 pour la modernisation des principales lignes et la mise en conformité du réseau. La hausse des péages est prévue à un rythme un peu supérieur à l'inflation. Ce contrat ne règle en revanche pas le problème de la dette faramineuse de 44 milliards d'euros, que l'Etat a annoncé en septembre ne pas reprendre.

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat