Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

07 Juin 2018

Ferroviaire , Ile-de-France , RATP , SNCF

RER B : la Fnaut déplore que la grève mette fin à l’interconnexion

© Pascal Riffaud - Photorail

La relève des conducteurs entre RATP (branche sud du RER B) et SNCF (branche nord) a été supprimée en 2009. Mais la grève l’a rétablie. En effet, déplore l’Association des usagers des transports d’Ile-de-France (Fnaut Ile-de-France) dans une lettre adressée le 6 juin à Valérie Pécresse, « en cas de grève des conducteurs de l’un ou l’autre opérateur, on assiste à une rupture d’interconnexion qui constitue une double peine pour les usagers ». Double peine, car il y a moins de trains d’un côté du fait de la grève et, de l’autre, « en raison des capacités de retournement limitées en gare du Nord, cette rupture d’interconnexion aboutit à un service réduit à 50 % dans la partie SNCF et 60 % dans la partie RATP aux heures de pointe ».

Le maintien de l’interconnexion semble indispensable à la Fnaut. Selon la fédération « elle ne constituerait en rien une entrave au droit de grève », puisqu’il ne « s’agit pas de remplacer les personnels grévistes mais simplement que chaque conducteur non gréviste effectue son service sur le même périmètre qu’un jour normal ».

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat

Signaler un problème