X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

La Deutsche Bahn prépare la relève

© Deutsche Bahn AG
Le grand défi de la Deutsche Bahn (DB) dans les dix prochaines années sera celui de l’embauche. En raison d’un vieillissement important du personnel, la compagnie ferroviaire allemande va devoir recruter massivement pour assurer la relève. La moitié des 200 000 employés en Allemagne (326 000 dans le monde) partiront à la retraite dans les 10 à 12 ans, dont 20 000 fonctionnaires (sur les 30 000 restants depuis la réforme). L’âge moyen atteint actuellement 46 ans. « Nous allons embaucher dans les prochaines années en moyenne 15 000 personnes par an. C’est l’équivalent de la population d’une petite ville », pronostique Martin Seiler, DRH de la Deutsche Bahn. En 2018, il est prévu de recruter 19 000 nouveaux employés, un record ! 10 000 ont déjà signé un contrat à ce jour. Le défi est d’autant plus grand que les candidats risquent de manquer à l’appel, notamment parmi les personnels qualifiés. Selon l’Institut de conjoncture de Cologne IW, près de 500 000 postes STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) étaient vacants en Allemagne fin avril 2018. Or, la DB recherche des conducteurs de locomotive, des constructeurs de voies ferrées mais aussi des milliers de spécialistes en informatique pour assurer la transition numérique. « Nous sommes confiants dans nos objectifs », assure Martin Seiler. S’il le faut, la DB est prête à embaucher parmi les militaires de carrière, les étudiants qui ont décroché ou les candidats de plus de 50 ans. La compagnie est un employeur « attractif » qui reçoit plus de 250 000 CV par an, assure-t-il, et 95 % des contrats sont à durée indéterminée. Christophe Bourdoiseau, à Berlin

L’accès à cet article est protégé

Cet article est payant ou réservé aux abonnés

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat

Signaler un problème