fbpx

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !

Se connecter avec



ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Ferroviaire – Inauguration du centre de maintenance Erion à Montceau-les-Mines

Inauguration du centre de maintenance Erion

Les élus et financeurs du site ont pris place avec la direction d’Erion en cabine de la locomotive inaugurale.

© Patrick Laval

Les inaugurations se succèdent sur le site Mecateamplatform de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) : deux mois après la réouverture après rénovation de son embranchement au réseau ferré par le dirigeant de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, c’est au tour du centre de maintenance de locomotives d’Erion France. Onze mois après le lancement de sa construction sur la plateforme mutualisée du Mecateamcluster.

Le 20 juin, les parties prenantes de ce nouvel établissement de maintenance ferroviaire situé sur l’ancien site minier des Chavannes, ont pris place dans la cabine d’une locomotive diesel Euro 4 000 d’Europorte pour couper le ruban inaugural. Aux commandes, Carmen García Cristóbal, directrice des Opérations de l’entreprise de maintenance ferroviaire Erion. A ses côtés, Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, David Marti, président de la communauté urbaine Creusot Montceau, Jean-Claude Lagrange, PDG de la SEM pour la Coopération industrielle en Bourgogne (Semcib),  Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau-les-Mines, et Eric Boucourt, sous-préfet d’Autun et Daniel Martínez Alonso, président d’Erion France.

Europorte, VFLI pour clients

Créée en 2012, la filiale française d’Erion, détenue à 49 % par la Renfe et 51 % par Stadler, emploie actuellement une quarantaine de personnes, pour un chiffre d’affaires de l’ordre de cinq millions d’euros, avec Europorte, VFLI et ETF pour clients.

L’implantation d’Erion France à Montceau-les-Mines est d’autant plus bienvenue qu’elle découle d’une décision relativement tardive, la première réunion à ce sujet s’étant tenue en 2015 : « C’est la gamba sur la paella ! », a osé Jean-Claude Lagrange lors des discours inauguraux, faisant allusion aux origines espagnoles de l’entreprise… et au plat qui serait servi ensuite aux invités !

Outre la mutualisation qu’elle permet, Mecateamplatform présente l’avantage géographique d’être embranchée sur ligne de Paray-le-Monial à Montchanin du réseau ferré national, qui la met à 45 km de l’axe fret entre la Belgique et Marseille, via Amiens, Dijon et Lyon. Une position stratégique pour assurer sur un site français la maintenance des 58 locomotives diesel de forte puissance des clients d’Erion France, principalement des Euro 4 000 au catalogue Stadler (anciennement Vossloh España) ou des Class 77 construites au Canada par EMD (anciennement GM).

Montée en puissance sur le marché français

Livré fin mai, dans les temps impartis, le bâtiment se présente sur une longueur de 90 mètres, dont 60 pour la zone de maintenance lourde (avec un total de huit vérins de levage de 35 t chacun, deux ponts roulants de 25 t sous un plafond haut) et 30 m pour la maintenance légère et préventive (avec trois voies passantes sur fosse et passerelles d’accès à mi-hauteur et en toiture), à proximité du tour en fosse. Avec cette implantation, Erion France envisage une montée en puissance sur le marché français, ses dirigeants tablant sur une augmentation de 60 % du chiffre d’affaires d’ici à 2021, et la création d’une vingtaine d’emplois. Ainsi, avec une soixantaine de salariés, le site pourra traiter quelque 150 locomotives par an, dont une dizaine en même temps si nécessaire. Cette capacité pourrait être doublée par d’éventuelles extensions à l’avant et à l’arrière du bâtiment.

Côté Mecateamplatform, une troisième inauguration se profile cette année, avec la livraison de la première tranche du pôle formation, qui accueillera la prochaine convention d’affaires Mecateameetings, les 26 et 27 septembre prochains.

P. L.

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat