fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

La SNCF affiche un bilan estival moins mauvais que prévu

Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs

Mis à jour le 01 septembre 2020

La politique de petits prix mise en place par la SNCF et la possibilité de se faire rembourser (ou échanger) gratuitement et sans condition son billet jusqu’à la fin août (un dispositif finalement prolongé jusqu’au 1er novembre, a-t-elle annoncé le 26 août) ont sans doute permis à la compagnie ferroviaire d’afficher un bilan estival moins mauvais que prévu : en juillet et en août, 16 millions de personnes auront été transportées par TGV –dont 4 millions les trains à bas coût Ouigo– et 2 millions avec les Intercités, a indiqué Christophe Fanichet dans un entretien à l’AFP. Selon le PDG de SNCF Voyageurs, la fréquentation est en baisse est de 15% par rapport à l’an dernier, quand la direction craignait plutôt -20%.

Côté TER (qui ne comprennent pas les Transilien), entre 2 et 3 millions de personnes ont été transportées. “On a retrouvé trois voyageurs sur quatre dans les TER“, constate le dirigeant.

Quant aux relations internationales, “on est entre -60 et -80%”, l’Angleterre (avec Eurostar) étant la destination la plus touchée par la crise”, déplore-t-il.

Christophe Fanichet évoque aussi ses  “incertitudes” sur la rentrée. “Comment est-ce que les Français vont reprendre les transports du quotidien?“, interroge-t-il. “Aujourd’hui, je n’ai pas d’indicateur qui me permette de le voir“.

La visibilité est également faible sur les voyages professionnels. “Sur le mois de septembre, les chiffres de réservation sont très bas alors qu’il y a beaucoup de place et que les trains circulent“, poursuit-il

La SNCF réfléchit à de nouvelles formules d’abonnements pour les télétravailleurs qui ne prendraient le train que deux fois par semaine, comme la région PACA vient de le décider pour ses TER.

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat