fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

L’Etat fait appel de l’annulation de la DUP sur Bordeaux – Toulouse

Jean-Luc Moudenc

© Jean-Luc Moudenc - Photorail

La DUP d’un tronçon de la LGV Bordeaux – Toulouse a été annulé par le tribunal administratif de Bordeaux le jeudi 29 juin. L’Etat va faire appel de la décision, a indiqué Elisabeth Borne, ministre des Transports, en marge de l’inauguration de la LGV Paris – Bordeaux. Cet appel, qui se fait au nom de la continuité de l’Etat, ne change rien au fond du dossier. Et Elisabeth Borne a rappelé que la question financière n’était pas résolue. Et qu’il y aura des priorités à dégager avant de se lancer dans de nouvelles grandes réalisations. Le prolongement de la LGV au sud, vers Toulouse ou l’Espagne, c’est la première question posée maintenant. Les déclarations du candidat Emmanuel Macron ont été diverses sur le sujet. On l’a entendu promettre la ligne et des élus se référent à des engagements écrits. Parallèlement, Arnaud Leroy, alors député PS, a tenu au nom du candidat des propos beaucoup plus prudents lors du débat sur les transports organisé avant le premier tour de la présidentielle par TDIE.
En pointe du combat pour le prolongement au sud, Carole Delga, la présidente de la région Occitanie, et Jean-Luc Moudenc (notre photo), le président de Toulouse Métropole, soutenus par Alain Rousset, le président de la Nouvelle-Aquitaine. Alain Juppé aussi considère que « Bordeaux ne doit pas être un terminal ». Manque de chance pour les Toulousains, le premier TGV parti de Paris à destination de la Ville Rose, le 2 juillet, bloqué par la panne d’un Intercités, a mis 9 heures pour arriver. Au lieu de 4 heures 09. Signe du destin ?
F. D.

...

L'accès à la totalité de l'article ( 257 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Vous avez déjà un compte ?

Connectez-vous

S’abonner à

Ville, Rail & Transports

ou

Acheter à la carte

Porte-monnaie électronique
à partir de 20 €

Je découvre les offres

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat