Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Le premier métro automatique de Shanghai est entré en service

© Keolis

Le 31 mars 2018, Shanghai Keolis, la joint-venture formée par Shanghai Shentong Metro Group (51 %) et Keolis (49 %), a démarré l’exploitation de la ligne de métro Pujiang, anciennement appelée ligne 8.3. Léger décalage, pour une mise en service initialement attendue fin 2017. Remporté en avril 2016, ce contrat, d’un montant de 60 millions pour Keolis, prévoit l’exploitation et la maintenance de la nouvelle ligne pour sept ans.

Cette première ligne de métro automatique sans conducteur du réseau de Shanghai s’étend sur 6,7 km et relie six stations aériennes. Elle dessert le quartier de Pujiang, au sud de la ville. Shanghai Keolis avait auparavant participé à l’automatisation de la ligne 10 du métro de Shanghai, fonctionnant toujours avec un conducteur à bord.

Le métro de Pujiang est, lui, un APM (automated people mover) complètement automatique (manless). Néanmoins, précise Keolis « pour le début des opérations, nous avons prévu du personnel à bord du métro ». Les rames, circulant sur pneus, sont des Bombardier Innovia APM 300 et ont été réalisées par une JV entre Bombardier et CRRC. Chaque train, de quatre voitures, peut transporter au maximum 726 passagers. Les rames peuvent circuler à 75 km/h, à des intervalles d’environ trois minutes aux heures de pointe et de six minutes les week-ends, l’exploitation étant assurée grâce à un CBTC. Le système offre une capacité de 9 000 passagers en heure de pointe, pour une fréquentation attendue de 73 000 personnes par jour. 11 trains sont prévus au départ, 21 à terme.

Bernard Tabary, directeur exécutif international du Groupe Keolis, se félicite de « ce projet emblématique pour Keolis [qui] fait de Shanghai une nouvelle vitrine de notre savoir-faire en matière de métro automatique et nous permet de consolider notre présence en Chine. »

La prochaine étape de cette consolidation sera elle aussi shanghaïenne. Ce sera, en juin 2019, l’exploitation du nouveau métro circulaire de l’aéroport de Pudong. La ligne, longue de 7,8 km, fonctionnera 24h/24, 7j/7. Automatisée (GoA2), elle sera équipée d’un CBTC, circulera à des intervalles de quatre minutes en heure de pointe, cinq minutes en heure creuse. Les rames, construites par CRRC, longues de 94 mètres, relieront 4 stations : T1 et T2, S1 et S2. La ligne devrait transporter 250 000 passagers par jour.

Shanghai Keolis exploitera la ligne pendant 20 ans. Keolis ne communique pas sur le montant du contrat, décroché en octobre 2017.

F. D.

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat

Signaler un problème