Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Premier succès pour le bus électrique d’Alstom

Après avoir testé en décembre 2018 l'Aptis sur la ligne C3, Grenoble Alpes Métropole souhaite commandé sept unités.

© Grenoble Alpes Metropole

Le 7 février, comme l’a révélé le site spécialisé Trans’bus, le Syndicat mixte des transports en commun de Grenoble (SMTC)  a décidé d’acquérir sept autobus électriques Aptis (photo). Ce sera la première commande pour le bus électrique à plancher intégralement bas développé par NTL et Alstom, qui avait été testé en décembre 2018 à Grenoble sur la ligne C3. L’information est confirmée par le SMTC.

C’est la Semitag, délégataire du SMTC pour les transports, qui achètera les sept bus, pour près de 3,2 millions d’euros. Soit 2,8 millions pour les sept véhicules (400 000 euros pièce, hors batteries), 180 000 euros pour quatre chargeurs et 215 000 euros pour une colonne de levage. Les batteries feront l’objet d’un contrat de leasing de huit ans, précise le site Trans’bus. L’achat se fera sans appel d’offres, par le biais de la centrale d’achat dédiée à l’achat public Ugap. Alstom ne commente pas l’information tant qu’il n’a pas reçu la commande de la Semitag.

F. D.

 

 

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat