fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

12 Sep 2014

Des agriculteurs, transporteurs et industriels s’opposent au péage poids-lourds

Mis à jour le 23 mai 2017

Plusieurs organisations d'agriculteurs, de transporteurs et de professionnels de l'alimentaire ont fait part mi-septembre de leur opposition en l'état au dispositif de péage de transit poids lourds, qui doit remplacer l'écotaxe.
Dans un communiqué commun, la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), Coop de France (coopératives agricoles), l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE), l'Association nationale des industries alimentaires (Ania) et la Confédération française du commerce interentreprises (CGI) ont dit regretter "qu'aucune solution alternative au dispositif Ecomouv' n'ait fait l'objet d'un examen sérieux".
"Au vu de l'orientation prise par la médiation mise en place le 22 juillet dernier, à l'initiative du Premier Ministre, la FNSEA, Coop de France, l'ANIA, l'OTRE et la CGI estiment collectivement que les conditions d'une adhésion au dispositif ne sont toujours pas réunies", dit le communiqué. "Ils ne peuvent admettre que le produit du péage de transit serve pour près de la moitié à rémunérer l'opérateur privé chargé de sa collecte, Ecomouv', et qu'il s'accompagne d'un mécanisme impraticable et inéquitable de majoration forfaitaire obligatoire du prix de transport", ajoutent les organisations.
La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, avait indiqué quelques jours auparavant que le péage de transit poids lourds, dont l'entrée en vigueur est prévue au 1er janvier 2015, serait "d'abord expérimenté pour voir si ça marche" et révisé "si ça ne marche pas".

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat