Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

15 Juin 2015

Lisbonne , Portugal , RATP , Transdev

Transdev et la RATP candidats à la privatisation des transports collectifs de Lisbonne

Mis à jour le 23 mai 2017

RATP-Dev et Transdev figurent parmi les candidats à la privatisation de la gestion des transports collectifs de Lisbonne, aux côtés du britannique National Express (NE), de l'espagnol Avanza et du portugais Barraqueiro, a annoncé le 15 juin le gouvernement portugais. La RATP, NE et Avanza ont remis une offre portant sur l’exploitation conjointe du métro et des bus de la capitale portugaise, tandis que Transdev s’est intéressé uniquement au métro et Barraqueiro aux autobus de Carris. « Il s'agit d'un processus compétitif, comme le gouvernement l'espérait », s'est félicité le secrétaire d'Etat aux Transports Sérgio Monteiro, selon qui une décision pourrait intervenir vers la mi-juillet.

Le gouvernement de centre droit avait annoncé en mars dernier l'ouverture au privé des transports urbains de Lisbonne, à l'image de ce qui a été fait à Porto, grande ville du nord du pays, où l'exploitation et la maintenance du métro ont été confiées à un consortium espagnol mené par TMB, l'opérateur du métro de Barcelone. La mesure est toutefois contestée par la mairie socialiste de Lisbonne, Fernando Medina, qui a déjà saisi la justice pour tenter de la suspendre.

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat