fbpx

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

11 Jan 2012

Transdev , Veolia

Veolia-Transdev, Augustin de Romanet explique ses choix

Mis à jour le 23 mai 2017

Dans un long entretien paru dans Ville, Rail & Transports,le mercredi 11 janvier 2012 , le patron de la Caisse des dépôts, Augustin de Romanet, soutient que le rapprochement de Transdev avec Veolia ne lui a pas été imposé : « La Caisse des Dépôts n’a pas choisi son partenaire sur injonction de l’Elysée, je veux tordre le cou à cette idée. Ce projet n’est pas né d’une volonté politique de faire du Meccano industriel. » Pour le patron de la Caisse, le mariage est né d’une initiative du directeur général de Transdev, Joël Lebreton, en 2009. Augustin de Romanet indique avoir à l’époque validé le mariage avec Veolia car « Keolis avait à [son] sens des marges déjà élevées. Et puis, entre Keolis et Transdev, cela aurait été un mariage public-public ». Tout en assumant les échecs et en reconnaissant « une période de flottement ». Augustin de Romanet ne regrette pas la fusion Veolia-Transdev. « Si c’était à refaire, je le referais », martèle le patron de la Caisse, indiquant au passage que le groupe va changer de nom dans les prochaines semaines. Le patron de la Caisse souhaite que la sortie de Veolia puisse être rapide. « Il est important que nous nous présentions devant les collectivités avec un actionnariat stabilisé », indique-t-il. Faute de quoi « la Caisse des Dépôts pourrait consentir à envisager de monter au capital, probablement de manière provisoire », annonce-t-il.

 

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat