fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

28 Mar 2012

Ile-de-France , Munich , Paris , Allemagne

Justice : le second procès du Paris – Munich

Mis à jour le 23 mai 2017

Le second procès de l’incendie du train Paris – Munich, qui avait fait douze morts et huit blessés le 6 novembre 2002, s’est ouvert le 26 mars devant la cour d’appel de Nancy et devait durer toute la semaine. En première instance, la DB et la SNCF avaient été relaxées, les juges considérant que le lien entre les fautes commises par les compagnies ferroviaires et l’incendie n’était pas « direct et suffisant ». Condamné à un an de prison avec sursis, l’accompagnateur de la voiture-lit allemande avait été considéré comme seul responsable « direct ». Cela avait provoqué la colère des victimes et l’appel du parquet qui, dénonçant les normes de sécurité a minima, avait requis 150 000 euros d’amende à l’encontre des deux compagnies ferroviaires.

 

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat