fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

13 Mai 2015

Design , Ouvrage d'art , Viaduc

Distinction américaine pour le viaduc Léon Blum de Poitiers

Mis à jour le 15 juin 2017

A Poitiers, le viaduc Léon Blum, véritable dentelle en acier, vient de se voir décerner le trophée Eugène C. Frigg par le prestigieux International Bridge Conference. Après le viaduc de Millau en 2005, c’est  le second ouvrage d’art français distingué. Le prix sera remis le 5 juin aux Etats-Unis par le célèbre Engineer’s Society of Western Pennsylvania, mettant à l’honneur « la conception visionnaire et l’innovation de l’ouvrage ».   En raison de sa situation et des connexions qu’il offre aux voyageurs, le viaduc fait partie intégrante de l’environnement de la gare. Long de 300 mètres, large de 15, situé à 20 mètres au-dessus des voies ferrées, il comporte deux voies de bus, une piste cyclable, un trottoir et même une station d’arrêt de bus. Il franchit le boulevard du Grand Cerf, enjambe le faisceau des voies – pas moins de 21 voies – une rivière et un site tertiaire. Sa construction a représenté un réel défi, dans un espace contraint (zone urbaine, trafic ferroviaire dense) tout en respectant les créneaux horaires imposés par SNCF et RFF . Un projet majeur dû à l’architecte Jean-François BLASSEL,au paysagiste Michel DESVIGNES et au groupement d’entreprises GTM/EBL/VCF/Freyssinet.

François  Xavier POINT

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat