fbpx

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

19 Mai 2015

Cars Macron

Autocars. Le numéro un allemand affiche ses ambitions en France

Mis à jour le 20 juin 2017

Le numéro un des voyages par autocar en Allemagne, la start-up Flixbus, a affiché le 19 mai ses ambitions de conquête d’un marché français amené à se développer grâce à la loi Macron débattue au Parlement.

“Notre principal objectif est de démarrer en France”, a expliqué Pierre Gourdain, directeur général pour la France de Flixbus, lors d’une conférence de presse. Dès cette semaine, la société va ouvrir ses lignes au départ de Paris vers Amsterdam et Maastricht ainsi que Bruxelles, avant Francfort, Berlin et Hambourg, entre autres, début juin, avant une offensive programmée sur les lignes intérieures.

Flixbus mise sur une politique de prix agressive pour conquérir le secteur du transport des personnes : entre deux fois et trois fois et demie moins cher que le train. Avec un modèle : la mise en relation entre clients et sociétés d’autocars, comme Uber avec les voitures de transport avec chauffeur (VTC), sur internet ou via application mobile. “Nous remplissons les cars, et nous avons des partenaires qui opèrent des cars, on se met en partenariat avec eux, et on partage les revenus”, explique Pierre Gourdain. Selon lui, le marché français du transport par autocar entre les grandes villes est estimé à cinq millions de passagers par an.

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat