Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

10 Mai 2016

Automobile , Co-voiturage

Dossiers > Covoiturage de proximité, quel modèle économique ? > La communauté des utilisateurs de Waze bientôt support du covoiturage ?

La communauté des utilisateurs de Waze bientôt support du covoiturage ?

Article présent dans le dossier : Covoiturage de proximité, quel modèle économique ?

En s’appuyant sur sa base de 50 millions d’utilisateurs de Waze, le navigateur gratuit collaboratif qu’il a racheté en 2013, Google pourrait proposer du covoiturage au quotidien. C’est du moins ce que supputent les observateurs avertis qui ont récemment repéré que le géant du Net venait de renommer son projet RideWith du nom de WazeRider, et de déposer cette marque. L’idée ? Mettre en relation plusieurs « Wazers » pour leur permettre de n’utiliser qu’un seul véhicule sur leur trajet domicile – travail. Mais afin de ne pas risquer que des petits malins en fassent un business illégal à la UberPop, l’appli se fonde sur les habitudes de déplacements récurrents de ses utilisateurs pour proposer des trajets à la communauté. Le logiciel se charge de vérifier que les conducteurs ne se déplacent que de leur quartier d’origine à leur lieu de travail et ne prennent de passagers que deux fois par jour maximum. Enfin le partage des frais, automatisé, se fait sur la base d’un barème raisonnable. Le service est pour l’instant testé, dans le cadre d’un projet pilote, en Israël, pays d’origine de la start-up Waze avant son rachat par Google.

Il vous reste 90% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Covoiturage de proximité, quel modèle économique ? dans le magazine VR&T n°587

DOSSIERS PrécédEnts

La reprise dans les transports publics : risques et périls

Grands Prix des Régions 2020 : Les régions unifient leurs transports

Bus de demain. L’impossible défi de la standardisation

Municipales 2020. Dix idées pour changer la mobilité