fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

    X

    RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

    Sélectionnez un dossier :

    Créer un nouveau dossier

    12 Nov 2019

    Dossiers > Naissance du plus grand RER transfrontalier d’Europe > La complémentarité avec le tram

    La complémentarité avec le tram

    Article présent dans le dossier : Naissance du plus grand RER transfrontalier d’Europe

    Tram Annemasse

    Les trams des Transports publics genevois (TPG) arriveront à Annemasse un mois avant le Léman Express.

    Que le tram vers Annemasse et les dessertes Léman Express ouvrent à un mois d’intervalle est un pur hasard (d’autant plus que les deux projets ont pris des retards). Mais cette concomitance permettra de mieux orienter dès le départ les flux de voyageurs reliant Genève et Annemasse et vice-versa entre ces deux modes complémentaires.

    Car si le Léman Express a pour lui la vitesse (huit minutes entre les gares d’Annemasse et des Eaux-Vives, contre 22 minutes en tram sur un parcours similaire, du terminus d’Annemasse à l’arrêt Amandolier), les points forts du tram seront sa fréquence (toutes les huit minutes) et sa finesse de desserte (quatre arrêts sur 2,1 km).

    Bref, pour les trajets courts, c’est-à-dire entre la France (le centre d’Annemasse et Ambilly en particulier) et la rive gauche du Rhône côté Suisse, préférer le tram. Pour les parcours plus longs vers Genève (rive droite du Rhône, gare Cornavin), choisir le Léman Express, même si la gare d’Annemasse, où les trains marquent l’arrêt, est un peu excentrée. Car quoique proclamée « pôle d’échange de toutes les mobilités », cette gare se situe à 500 m de l’arrêt de tram le plus proche (le terminus du Parc Montessuit), distance couverte en six minutes à pied, à moins d’attendre et de ...

    Il vous reste 72% de l'article à lire
    L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

    Se connecter
    Pas encore lecteur? Je crée mon compte

    Acheter à la carte

    Ce dossier : 5€
    par porte monnaie

    ou par CB
    J'achète le dossier

    S'abonner

    Accès illimité
    à tous les contenus
    de Ville-Rail-Transports
    Je découvre les offres

    DOSSIERS PrécédEnts

    Panoramique des dômes

    Les régions misent sur leurs trains touristiques

    Europorte France

    Spécial Fret et Logistique. Un plan vert sinon rien

    IA

    L’intelligence artificielle au service de la route

    Tunnelier

    Ile-de-France : La relance des grands chantiers