fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Les images et la loi

Article présent dans le dossier : Quand l’intelligence artificielle s’invite dans les transports

Sur son site, l’UTP précise que « la loi du 25 mai 2021, « pour une sécurité globale préservant les libertés » a réservé aux seuls opérateurs de transport public ferroviaire de voyageurs la possibilité d’expérimenter la captation, la transmission et l’enregistrement d’images prises sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public, au moyen de caméras frontales embarquées sur les matériels roulants. »

Une inégalité de traitement pour les transports publics urbains, qui ne sont pas autorisés à utiliser le même matériel. « Un piéton ou un véhicule particulier peut filmer la rue avec une caméra frontale et publier les images sur les réseaux sociaux. Les opérateurs de transport urbain, eux, ne sont pas autorisés à utiliser de caméra frontale, déplore Claude Faucher, délégué général de l’UTP. Et ce malgré le fait que, pour certains trams qui en étaient équipés avant la publication de la loi, les images filmées par ces caméras ne pouvaient être opérées que par du personnel habilité à cet effet. »

L’UTP préconise donc l’extension du droit à mettre des caméras frontales aux transports ferroviaires guidés, en particulier aux tramways.

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, elle, va plus loin : en juin dernier, sur France Info, elle évoque les « 80 000 caméras de vidéo protection déployées depuis son arrivée à la tête de la région, qui ne sont ...

Il vous reste 74% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Quand l’intelligence artificielle s’invite dans les transports dans le magazine VR&T n°655

DOSSIERS PrécédEnts

© European Moblity

Les rendez-vous incontournables du Salon européen de la mobilité

La voie s’ouvre pour les biocarburants

© Philippe Hérrissé

Des caméras pour remplacer les rétroviseurs

© rrice

MaaS La tentation de la norme