Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

07 Mar 2019

Dossiers > Les pistes de Thierry Dallard pour abaisser les coûts du Grand Paris Express

Les pistes de Thierry Dallard pour abaisser les coûts du Grand Paris Express

La Société du Grand Paris doit établir un plan d’optimisation qui lui permettrait de réduire d’environ 10 % les coûts du Grand Paris Express. Mais certaines pistes avancées dans un document envoyé au Premier ministre suscitent la colère de nombreux élus franciliens.

La lettre de Thierry Dallard au Premier ministre est datée du 21 décembre dernier. Mais elle n’a guère circulé. Elle est assortie d’une « description et mise en œuvre du plan d’optimisation » des coûts. Dans son courrier, le président du directoire de la SGP se réfère à sa lettre de mission du 13 novembre : présenter dans un délai de six mois un plan d’optimisation permettant de réduire d’environ 10 % le coût à terminaison annoncé en juillet 2017, qui s’élève à 2,6 milliards d’euros (valeur 2012). Sur 1 200 pistes d’économie en tout, la SGP en a retenu 700, qui représentent « un potentiel d’optimisation de 2,6 milliards d’euros ». L’ensemble des pistes « s’inscrivent dans le respect de la feuille de route annoncée par le gouvernement » et « ne remettent pas en cause le schéma d’ensemble (pas de suppression de gares par exemple) ». Certaines, en revanche, « peuvent conduire à revoir le projet tel qu’il est arrêté aujourd’hui et conduire ainsi à des enquêtes d’utilité publique modificatives ». Deux cas sont prévus : la SGP prévoit « la mise au sol du tracé (actuellement en viaduc) entre Saclay et Saint-Quentin en Yvelines » et confirme qu’elle veut revoir « les conditions de raccordement (d’interopérabilité) entre le tronçon est de la ligne 15 avec ...

L’accès à ce dossier est protégé

Retrouvez le dossier Les pistes de Thierry Dallard pour abaisser les coûts du Grand Paris Express dans le magazine VR&T n°621

DOSSIERS PrécédEnts

La montée en puissance de SNCF Réseau

Electromobilité partie 1 : 1000 bus électriques pour l’Ile-de-France. Comment la RATP se mobilise

Electromobilité partie 2 : Amsterdam, numéro 1 de l’électromobilité en Europe

Les nouveaux défis des commissionnaires de transport

Siemens-Alstom. Les leçons d’un revers

Les pistes de Thierry Dallard pour abaisser les coûts du Grand Paris Express

Rennes chamboule tout avant l’arrivée de sa deuxième ligne de métro

Networking au féminin dans les transports

La révolution billettique

Les guichets de vente baissent le rideau

Recherche diplômés (presque) désespérément

Daimler Bus mise sur la fabrication française