fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

En Espagne, Thales équipe un raccordement stratégique entre LGV

L'équipement est destiné à un nouveau raccordement d’environ 1,7 km entre les lignes à grande vitesse Madrid - Séville et Cordoue - Malaga.

© Thales

Ce n’est qu’un raccordement de 1,7 km de long à la sortie sud de Cordoue, entre les lignes à grande vitesse Madrid – Séville et Cordoue – Malaga, mais il facilitera les transports dans le sud de l’Espagne, en raccourcissant d’une vingtaine de minutes les temps de parcours sur les relations à grande vitesse entre Séville, Malaga et Grenade. Ce troisième côté du triangle d’Almodóvar del Río, dit « bypass » et aussi orthographié « baipás » localement, évitera en effet aux voyageurs des trains à grande vitesse entre les villes les plus au sud de l’Espagne de rebrousser à Cordoue.

En vue d’équiper ce raccordement de 1 738 mètres de long exactement entre Almodóvar del Río et La Marota, Thales a remporté un contrat pour la conception et l’installation de systèmes de sécurité et de communications. Plus précisément, Thales sera chargé d’installer des systèmes de contrôle du trafic, de signalisation, de protection des trains et de communications. Soit un marché de 11,6 millions d’euros (hors TVA), pour une durée de réalisation supérieure à 17 mois, selon l’attributaire, qui précise que le projet « inclut l’adaptation des systèmes de contrôle du trafic : les enclenchements et systèmes de détection des trains (circuits de voie) de Thales pour le nouveau tronçon, l’extension du système de protection des trains (LZB) et du système ERTMS et l’adaptation des systèmes de télécommunications fixes et mobiles aux nouvelles conditions d’exploitation ». Le contrat prévoit également ​ la maintenance des nouvelles installations sur une durée de six mois.

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat