Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Un conseil ministériel pour le développement et l’innovation dans les transports

« Avec le lancement de ce nouveau conseil ministériel, j’entends créer un espace de travail à même d’accompagner le développement, les efforts d’innovation et les ambitions de souveraineté que nous partageons pour ce secteur essentiel à la vie de notre pays. »

Mis à jour le 26 août 2020

Le 28 juillet, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, a installé le conseil ministériel pour le développement et l’innovation dans les transports qui réunit les principales fédérations et entreprises du secteur – fabricants de matériel de transports et exploitants, Régions de France, ainsi que plusieurs parlementaires.

Cette instance d’échanges a vocation à « structurer les démarches de développement et d’innovation ainsi que la politique industrielle du secteur des transports, en s’appuyant sur le savoir-faire et l’excellence technologique de ses entreprises, grands groupes et PME/ETI ». Elle aura notamment pour mission de « tenir compte des enjeux territoriaux, grâce à une association de parlementaires et de collectivités locales ; plus largement elle veillera à la cohérence des travaux de la filière au niveau français avec l’agenda européen et international de la France, dans le contexte des plans de relance français et européen et dans la perspective de la présidence française de l’Union européenne début 2022 ».

Une échéance qui n’a pas échappé à la nouvelle instance est que 2021 a été décrétée « année européenne du rail », ce qui donnera lieu à une réunion des ministres européens en septembre.

P. L.

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat