Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Malgré la crise, Alstom maintient ses objectifs

© Alstom Transport

L’optimisme est de mise chez Alstom qui présentait ce matin les résultats de son exercice 2019-2020. Entre le 1er avril 2019 et le 31 mars 2020, Alstom a enregistré 9,9 milliards d’euros de commandes, ce qui porte son carnet de commandes à 40,9 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires a atteint 8,2 milliards d’euros et le résultat net 446 millions d’euros.

« La profitabilité est en hausse, le cash-flow s’est amélioré », commente Henri Poupart-Lafarge, le PDG d’Alstom, « L’année 2019-2020 est en ligne avec nos objectifs », ajoute-t-il. En revanche, la baisse de la production durant la période de confinement n’est pas rattrapable et le prochain exercice en sera forcément impacté du point de vue financier. Le groupe prévoit un plan d’économie pour en amortir les conséquences. « Nous limiterons les recrutements et baisserons nos charges », se borne à indiquer Henri Poupart-Lafarge.

Mais les perspectives à plus long terme sont positives. « Alstom sera prêt quand le marché rebondira », affirme le dirigeant qui confirme les objectifs 2022-2023 du plan Alstom in Motion (ce plan prévoit notamment une hausse moyenne de l’activité de 5 % par an entre 2019 et 2023).

« Nous souhaitons, tout en respectant les gestes barrière, retrouver une production normale voire l’accélérer car certains clients nous demandent de rattraper les retards », poursuit le dirigeant. A plus long terme, ce dernier se dit confiant, « convaincu de la pertinence du ferroviaire ». Et il confirme la clôture de la transaction avec Bombardier au premier semestre 2021.

M.-H. P. 

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat