fbpx

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !

Se connecter avec



ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

07 Jan 2019

Dossiers > 2,818 milliards pour moderniser le réseau ferré > ETF : une stratégie de couverture du territoire français

ETF : une stratégie de couverture du territoire français

Article présent dans le dossier : 2,818 milliards pour moderniser le réseau ferré

ETF se réjouit des perspectives que peut offrir l’externalisation. La filiale de Vinci est présente dans toute la France sur les métiers structurants : voies, génie civil, caténaires et signalisation.

 

L’entreprise voit évidemment d’un bon œil les perspectives que pourrait ouvrir un processus d’externalisation accrue. « Pour une structure comme ETF, l’ouverture vers des projets de conception-réalisation s’intègre complètement dans notre champ de compétence et dans notre stratégie de développement. Nous avons déjà une capacité technique à gérer des interfaces opérationnelles et à travailler avec des partenaires d’ingénierie ferroviaire, puisque nous les côtoyons sur d’autres marchés comme l’urbain », souligne Fabrice Guégan, le président d’ETF.

Savoir se montrer sélectif

Mais l’entreprise entend conserver voire accroître sa vigilance sur la sélection des projets. « Nous sommes sur un marché difficile, contractuellement et financièrement. Il faut que l’on soit conscient de la valeur ajoutée que l’on apporte à l’écosystème et que l’on choisisse des marchés où elle peut s’exprimer. Il est hors de question d’accepter des projets dont on ne maîtrise pas les risques, en termes de sécurité évidemment, mais aussi de nature technique, contractuelle ou financière. Mon travail, c’est de développer la compétence de mes collaborateurs pour déceler et maîtriser ces risques », ...

Il vous reste 78% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier 2,818 milliards pour moderniser le réseau ferré dans le magazine VR&T n°619

DOSSIERS PrécédEnts

Feu vert pour les téléphériques français

Ces tunneliers qui creusent le ventre du Grand Paris

Le RER s’exporte en régions

Salon de l’UITP – Cap sur le zéro émission

Comment les start-up inventent la mobilité de demain

Stationnement. Les nouveaux conflits d’usage de l’espace public

Spécial UITP – Le modèle suédois

Spécial UITP – Bus et cars : la transition énergétique vue par les constructeurs suédois

Spécial UITP – Crossway « Natural Power », les nouveaux cars propres d’Iveco

La Bretagne remporte le Grand prix TER

La nouvelle route

RATP Dev et Keolis en lice pour le métro de Buenos Aires