fbpx

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !

Se connecter avec



ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

07 Jan 2019

Dossiers > 2,818 milliards pour moderniser le réseau ferré > Un contexte financier toujours tendu

Un contexte financier toujours tendu

Article présent dans le dossier : 2,818 milliards pour moderniser le réseau ferré

La volonté d’enrayer enfin le vieillissement du réseau est affichée. Mais la question des ressources reste entière. L’Etat promet sa contribution, mais demande en parallèle des efforts de productivité à SNCF Réseau.

 

La loi de Finances 2019 réaffirme nettement le virage stratégique qui consiste à « passer d’un Etat bâtisseur à un Etat organisateur » en matière de mobilité, selon les termes de la ministre des Transports, Elisabeth Borne. Et cet Etat soucieux d’une « programmation soutenable des infrastructures » confirme la priorité donnée à l’entretien et à la modernisation des réseaux de transport existants, à travers le programme 203 « Infrastructures et services de transport » du prochain exercice budgétaire.

De hautes ambitions qui restent à financer

Dans le domaine ferroviaire, la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer (DGITM) rappelle, dans sa présentation du projet annuel de performances qui détaille l’application du programme 203, la volonté « d’accélérer le renouvellement pour que les trains circulent sur un réseau plus performant ». L’objectif est de consacrer 3,6 milliards d’euros par an à la régénération du réseau à partir de 2020, contre un peu moins de trois milliards actuellement. « L’Etat a fixé ce cap. Reste maintenant à savoir comment il va le financer. Car à ma connaissance, SNCF Réseau n’a pas un sou de plus pour atteindre cet objectif », fait remarquer Jean-Pierre Audoux, délégué général de la ...

Il vous reste 78% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier 2,818 milliards pour moderniser le réseau ferré dans le magazine VR&T n°619

DOSSIERS PrécédEnts

Feu vert pour les téléphériques français

Ces tunneliers qui creusent le ventre du Grand Paris

Le RER s’exporte en régions

Salon de l’UITP – Cap sur le zéro émission

Comment les start-up inventent la mobilité de demain

Stationnement. Les nouveaux conflits d’usage de l’espace public

Spécial UITP – Le modèle suédois

Spécial UITP – Bus et cars : la transition énergétique vue par les constructeurs suédois

Spécial UITP – Crossway « Natural Power », les nouveaux cars propres d’Iveco

La Bretagne remporte le Grand prix TER

La nouvelle route

RATP Dev et Keolis en lice pour le métro de Buenos Aires