fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

05 Nov 2021

Dossiers > Boom des mobilités interurbaines. Le pari du bus Low Entry

Boom des mobilités interurbaines. Le pari du bus Low Entry

Très répandu en Scandinavie, le « Low Entry » fait désormais des émules en France aussi. Ce concept singulier allie les avantages de l’autobus pour l’accessibilité à ceux de l’autocar pour la simplicité de la chaîne cinématique et le confort routier. Moins cher qu’un véhicule dérivé d’un modèle urbain, il pourrait à terme devenir incontournable.

Texte et photos de Philippe Hérissé

En France comme à l’étranger, les transports périurbains et interurbains n’ont jamais connu pareille croissance. Sans doute, le phénomène est-il lié, en grande partie, à l’exode de nombreux citadins qui résidaient autrefois en centre-ville, et qui choisissent désormais d’aller habiter des localités de plus en plus éloignées en périphérie, aux seules fins de ne plus subir les effets des tensions sur le marché de l’immobilier et la corrélative ascension des prix, tout en profitant accessoirement d’une meilleure qualité de vie.

Or, sur ce segment très particulier des transports périurbains et interurbains, il se trouve que les autocars et autobus d’architecture « Low Entry » (LE) semblent toujours davantage correspondre aux attentes des opérateurs et des autorités organisatrices. Les Français ont certes un peu tardé à y venir, mais les Scandinaves avaient vite saisi tous les avantages que la formule présentait, et ils en font aujourd’hui le plus grand usage. En caricaturant à l’extrême, un LE pourrait être considéré comme le « collage » de l’avant d’un autobus sur l’arrière ...

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Boom des mobilités interurbaines. Le pari du bus Low Entry dans le magazine VR&T n°653

DOSSIERS PrécédEnts

© European Moblity

Les rendez-vous incontournables du Salon européen de la mobilité

La voie s’ouvre pour les biocarburants

© Philippe Hérrissé

Des caméras pour remplacer les rétroviseurs

© rrice

MaaS La tentation de la norme