fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

05 Nov 2021

Dossiers > Boom des mobilités interurbaines. Le pari du bus Low Entry > Lion’s City E : le bon virage

Lion’s City E : le bon virage

Article présent dans le dossier : Boom des mobilités interurbaines. Le pari du bus Low Entry

Lancé commercialement au plus mauvais moment, en pleine pandémie, avec un lent démarrage, à compter d’octobre 2020, de la production en série, l’autobus 100 % électrique MAN Lion’s City E se vend pourtant fort bien aujourd’hui. Sur les six premiers mois de l’année, quelque 300 véhicules de ce type ont été commandés, dont un grand nombre a déjà été livré. La Hamburger Hochbahn, opérateur des transports urbains de Hambourg, a même signé un contrat-cadre pour la fourniture de 200 véhicules supplémentaires.

Le Lion’s City E est assemblé à l’usine MAN de Starachowice, en Pologne. La production de la version articulée de 18 m a pu commencer dès avril dernier. Quelques semaines plus tôt, la VAG (Verkehrs-Aktiengesellschaft), opérateur des transports urbains de Nuremberg, avait déjà passé commande de 28 articulés de 18 m et de 11 standards de 12 m. En mars, la ville d’Uppsalla, en Suède, achetait à son tour 12 articulés, avec une option pour 45 supplémentaire ainsi que 20 standards. Et le mois suivant, Copenhague, au Danemark, lui emboîtait le pas, avec 25 standards de 12 m. Le 18 mai, un record d’autonomie était établi, avec 550,8 km parcourus à Munich, sans aucune recharge intermédiaire, et en conditions réelles sur les lignes 176 et X80 de la MVG (Münchner Verkehrsgesellschaft), l’opérateur des transports urbains de la capitale bavaroise. Dans la foulée, le groupe français Keolis commandait, en août, 75 articulés pour ses réseaux de Göteborg et de Stockholm.

DOSSIERS PrécédEnts

© Philippe Hérrissé

Des caméras pour remplacer les rétroviseurs

© rrice

MaaS La tentation de la norme

© Patrick Laval

Grands prix des régions 2022 – Les voyageurs placent le Centre-Val de Loire en haut du podium

© Henri Garat/VilledeParis

La nouvelle économie du vélo