fbpx

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

04 Juil 2019

start up

Dossiers > Comment les start-up inventent la mobilité de demain

Comment les start-up inventent la mobilité de demain

La mobility tech est en vogue. En 2018, les 2 800 start-up du secteur ont levé 44 milliards de dollars à l’échelle internationale(1). Les Françaises ne sont pas en reste et Paris rivalise avec des places comme Berlin, Londres, Vancouver, Tel Aviv ou New York. Pas San Francisco où sont nées celles qui sont devenues des « licornes ». Pour 100 start-up qui trempent dans le petit bain, cinq seulement iront frayer dans l’océan. Si bien qu’il n’existe à ce jour qu’une licorne française, BlaBlaCar, qui a récemment racheté Ouibus en échange d’une énorme prise de participation de la SNCF. Décryptage d’un écosystème bouillonnant.

 

Elles sont couvées au Rolling Lab de Paris&Co ou chez Via ID, les deux principaux incubateurs français spécialisés d’où sont sortis Zenpark, Heetch, Karos, Drivy ou encore Navya. Elles sont ensuite accélérées et chouchoutées si elles savent se montrer agiles, capables de se faire un réseau et être robustes à l’épreuve du marché. Et seules les plus prometteuses décrochent leur première levée de fonds pour passer en quelques années en série A, puis B (lire plus bas l’article Le cycle de vie d’une jeune pousse). Ces happy few partent alors assez vite à la conquête de marchés européens puis internationaux, indispensables pour être rentables.

L’indispensable conquête de l’international

Il vous reste 83% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Comment les start-up inventent la mobilité de demain dans le magazine VR&T n°625-626

DOSSIERS PrécédEnts

Gares. Nouvelles machines à cash de la SNCF

Les nouvelles missions du cluster de Bourgogne

La fièvre des nouvelles mobilités

Allison, le géant mondial aux sept millions de transmissions

La très attendue loi Mobilités prend à nouveau du retard

Feu vert pour les téléphériques français

Ces tunneliers qui creusent le ventre du Grand Paris

Le RER s’exporte en régions

Salon de l’UITP – Cap sur le zéro émission

Comment les start-up inventent la mobilité de demain

Stationnement. Les nouveaux conflits d’usage de l’espace public

Spécial UITP – Le modèle suédois